En ce moment

NaaS

Bien connue dans le monde du cloud, la tendance du “as a service” gagne les réseaux. Avec le Network as a Service (NaaS), un fournisseur propose, sous forme d’abonnement, une solution globale de réseau et des services associés facilement utilisable par le service informatique du client.

Une entreprise n’a donc plus à investir dans des équipements – concentrateurs, commutateurs, routeurs… – ni à les maintenir et peut gérer de manière unifiée ses ressources informatiques et la connectivité associée. Elle dispose d’un réseau toujours à la pointe de l’innovation, avec les meilleures solutions du moment dans les domaines du LAN, du WAN, du SD-WAN ou du Wi-Fi.

Le NaaS offre d’autres avantages

L’entreprise ne paie que les services qu’elle consomme tout en pouvant ajuster en permanence ses capacités réseaux à son activité.

Sur le plan opérationnel, le DSI décharge ses équipes des tâches d’administration réseau sans valeur ajoutée tout en contractualisant des engagements de qualité de service (SLA) auprès de son prestataire, comme un taux de disponibilité garanti ou un haut niveau de sécurité.

Le NaaS, comment ça marche ?

Pour déployer à la volée de nouveaux services de connectivité, le NaaS s’appuie sur une couche d’abstraction logicielle en faisant appel aux technologies de virtualisation du réseau telles que le SDN (Software-Defined Networking) et le NFV (Network Functions Virtualization). Le machine learning permet en outre de superviser en permanence le réseau et détecter d’éventuelles anomalies ou menaces.

Sur la base d’un historique de données de télémétrie, un système apprenant propose une configuration idéale des paramètres réseaux. Si le réseau dévie de cette configuration type, il alerte l’administrateur ou prend automatiquement des actions correctrices.

Fort de ces atouts, le marché du NaaS est appelé à se développer fortement. Selon une étude du cabinet Global Market Insights, sa croissance annuelle devrait s’établir à plus de 35 % durant la période de 2019 à 2025, passant d’un chiffre d’affaires de 5 à 50 milliards de dollars – soit de 4,2 à 42 milliards d’euros – au niveau mondial.

Mots-clés :

, ,