Hedy Lamarr et le Wi-Fi

Connaissez-vous le point commun entre le Wi-fi et une torpille téléguidée ?
Ils utilisent le même protocole de transmission : l’Étalement de Spectre par Saut de Fréquence, et c’est moi qui l’ai inventé.

Hello, je suis Hedy Lamarr, actrice et inventrice.

Je nais à Vienne en 1914. Je grandis en bricolant toutes sortes de gadgets : collier de chien fluorescent, pastilles effervescentes… Déjà passionnée par les technologies.

Au début des années 30, je débute une carrière dans le cinéma, où l’on me repère pour ma beauté exceptionnelle. Sulfureuse dans mes rôles, ma liberté de mœurs choque jusqu’au Pape XII.

En 1937, je rejoins Hollywood où je triomphe à l’écran.

En 1940, au sommet de ma gloire la guerre fait rage et je cherche un moyen d’aider les Alliés. Je rencontre alors le pianiste George Antheil qui partage mes idées politiques et ma connaissance des armements.

En mettant en commun ses talents de compositeur et mon esprit scientifique, nous inventons un protocole de chiffrement qui permettrait aux Alliés d’empêcher la Marine Allemande de dévier ses torpilles.

Il s’agit de la transmission FHSS – Frequency Hopping Spread Spectrum ou Étalement de Spectre par Saut de Fréquence.

Le principe est simple : un spectre de fréquence donné est découpé en plusieurs canaux. Le signal radio saute rapidement de canal en canal, dans une « composition » qui n’est connue que de l’émetteur et du récepteur. Dans le cas des torpilles radioguidées, cela les rend pratiquement indétectables par l’ennemi.

En 1941 je dépose le brevet et je l’offre à la Marine américaine. Mais ne sachant pas comment l’utiliser à l’époque, elle n’en fera rien avant la crise des missiles de Cuba en 1962.

C’est dans les années 80 que mon invention trouve son plus bel essor auprès des constructeurs de matériel de communication. Elle est alors exploitée pour des outils dont vous ne pouvez plus vous passer aujourd’hui : la téléphonie mobile, le GPS, le Bluetooth et surtout le Wi-fi !

Si ma contribution scientifique n’a pas toujours eu le même écho que mes talents artistiques, j’ai tout de même reçu le prix de l’Electronic Frontier Foundation en 1997. Depuis 2014, je fais aussi partie du National Inventors Hall of Fame. On me salue désormais comme une des plus grandes inventrices du XXème siècle et le FHSS fait lui, toujours office de protocole de référence.

A lire aussi sur Hello Future

Laser, protocole et matériel dédiés : l’avenir des télécoms spatiales

Découvrir

Open RAN : les opérateurs européens accélèrent

Découvrir

“Vous êtes ici” : une brève histoire de la géolocalisation

Découvrir

MWC 2019 : 5G, le bon modèle pour déployer les bonnes technologies

Découvrir

La chambre anéchoïque : une salle d’expérimentation pour tester les réseaux 5G et l’IoT

Découvrir