En ce moment

Vers un “langage” unifié pour la maison intelligente


“La finalité du groupe CHIP consiste à s’accorder sur une couche applicative commune - une ‘lingua franca’ de l’IoT B2C”


La démocratisation de la maison intelligente se heurte aujourd'hui à l’hétérogénéité des protocoles de communication entre objets connectés. Des alliances ambitionnent de changer la donne afin de tendre vers un écosystème Smart Home unifié et interopérable.

Fin 2019, le groupe de travail Connected Home over IP (CHIP) se monte dans le cadre de la Zigbee Alliance, réunissant notamment les acteurs majeurs des services (GAFA), de la distribution (Amazon, IKEA, …) ou de la production d’équipements connectés (Samsung, Legrand, Somfy, …).

Le projet vise à développer un standard unifié et ouvert destiné à accroître l’interopérabilité des objets connectés de la maison entre eux, avec les services tiers mais aussi les modalités de contrôle (i.e. commande vocale, smartphone, moteur de règle…). Pour le consommateur, la promesse est la suivante : pouvoir acheter n’importe quel objet et le connecter simplement au sein de son foyer, sans contrainte de compatibilité. Il s’agit à terme d’accéder à une expérience de Smart Home pleine et optimale, sécurisée et accessible.

Orange rejoint l’alliance

Alors que de nombreux acteurs des services et du hardware gravitent au sein ou autour du projet CHIP, la représentativité des opérateurs restait jusqu’ici limitée. En officialisant son adhésion récemment, Orange s’associe à cette ambition faisant valoir son expertise et son rôle dans le domaine des services du Home LAN, matérialisés par le biais de box prenant part aux solutions IoT du foyer dans les pays concernés (e.g. la France ou l’Espagne). “La finalité du groupe CHIP consiste à se mettre d’accord sur une couche applicative commune, une ‘lingua franca’ de l’IoT grand public, soulignent Marianne Mohali, responsable standardisation IoT, et François-Gaël Ottogalli, CTIO IoT B2C chez Orange. Via ce projet, la Zigbee Alliance héberge tout le processus de spécification, développement de tests et certification de la nouvelle solution CHIP. Elle met ainsi en place les conditions nécessaires à une adoption large et massive d’un nouveau protocole par l’ensemble des acteurs de l’écosystème. ”

Cohérence avec le protocole Thread

Dans le même temps, Orange annonce rejoindre le Thread Group, ainsi nommé d’après le protocole de communication éponyme, initialement développé par Google Nest. La complémentarité entre les travaux de la Zigbee Alliance et ceux du Thread Group est grande, le groupe de travail CHIP assurant plus particulièrement dans un premier temps la compatibilité avec les normes de communication sans-fil tel que Wi-Fi et Thread. “Le protocole Thread répond aux besoins définis par CHIP, qui demande une exposition au travers du protocole IPv6 (Internet protocole version 6), offrant la possibilité de piloter les objets et services associés depuis le LAN (Local Area Network) mais aussi depuis l’extérieur du foyer via Internet. Pouvoir contrôler son réseau domestique à distance représente un besoin essentiel et structurant pour les services du Home LAN que nous développons.”

Une ambition d’universalité

Au-delà de la compatibilité IPv6, le protocole Thread présente d’autres atouts qui en font une brique complémentaire clé en association avec la future couche applicative universelle CHIP. Ce protocole radio se distingue notamment par un haut niveau de sécurité et de fiabilité, ainsi que son profil basse consommation qui prolonge l’autonomie des objets fonctionnant sur batterie. Il s’agit par ailleurs d’un protocole de communication maillée, permettant à un nœud Thread de communiquer avec ses voisins par rebond, jusqu’à un autre nœud destinataire distant. “D’un point de vue utilisateur, par exemple, cela signifie qu’un capteur d’inondation installé dans une cave pourra communiquer avec la box située au 1er étage du foyer, par rebond via un autre objet/nœud tel qu’une sonnette connectée au rez-de-chaussée, ce qui n’est pas possible en Wi-Fi ou Bluetooth traditionnels.” L’ambition d’universalité qui est visée par le projet CHIP induit une expérience pour le consommateur d’une maison connectée élargie et simplifiée, avec le moins de restrictions possibles liées à la mise en œuvre des communications sous-jacentes.

Du point de vue de l’opérateur

En tant qu’opérateur et fournisseur d’offres sur ce segment, Orange est en phase avec cette vision. “En nous accordant sur cette couche d’interopérabilité et cette représentation uniforme, l’enjeu est au final d’agrandir le parc d’objets supportés et de proposer une expérience complète de la maison connectée à nos clients. Il nous est ainsi possible de valoriser le rôle central de la box dans la gestion des objets du foyer et, à terme, d’associer aux offres Internet des services IoT B2C enrichis autour du confort, de la sécurité, de l’assistance aux personnes, etc., en nous affranchissant des contraintes actuelles liées à la disparité des protocoles utilisés par les objets. Enfin, cette expérience enrichie sera délivrée avec un haut niveau d’exigence en matière de sécurité et de confidentialité – des paramètres qui sont au cœur des travaux menés au sein du Thread Group ainsi que du groupe de travail CHIP de la Zigbee Alliance.”

Mots-clés :

, , , ,