En ce moment

Le monde des objets connectés : des écosystèmes en ébullition


Anticiper dans un écosystème mouvant pour apporter des produits pertinents et cohérents avec les usages des consommateurs d’objets connectés.


Aujourd’hui, il y a presque autant d’objets connectés qu’il y a d’usages. Ils s’invitent de plus en plus, dans notre quotidien. Cependant, l’univers des objets connectés recouvre une très large diversité de produits, de technologies et d’acteurs. Des casques de réalité virtuelle aux écouteurs connectés en passant par les Smart TV, la palette des objets est vaste et évolue à vitesse grand V. Conséquence : des écosystèmes distincts émergent pour optimiser et enrichir l’expérience d’utilisation.

Certes en plein essor, le marché des objets connectés est encore jeune. Il n’offre pas autant de lisibilité et de compréhension qu’un marché plus mature comme celui du smartphone. Les usages et les objets apparaissent vite. Ils peuvent disparaître tout aussi vite.

Trois grands segments de marché

Les chiffres et les prévisions présentent plus de certitudes. En 2020, deux milliards d’objets connectés seront vendus à l’échelle mondiale, soit un chiffre d’affaires global de 250 milliards d’euros. La croissance annuelle du marché européen devrait atteindre un niveau compris entre 5 et 10 %.

Trois grands univers se distinguent dans une constellation éclatée en plusieurs dizaines de types d’objets : les “wearables”, qui comprennent les montres connectées ; le Home Entertainment dans lequel on retrouve les consoles de jeux ; et enfin le segment Maison Connectée, qui intègre entre autres la ligne de produit des enceintes connectées (“smart speakers”), en plein boom avec un rythme de croissance annuel de 100 %.

Dans cet environnement, la mission d’Orange est d’anticiper les mouvements afin d’apporter des produits pertinents et cohérents avec les attentes des clients. Un exercice pour le moins délicat face à la versatilité des tendances : l’appétence des consommateurs pour les casques de réalité virtuelle, qui occupaient le haut de l’affiche il y a encore deux ans, s’est étiolée en 2018 et 2019, et certains industriels majeurs se sont désengagés de ce marché.

Les écosystèmes se consolident

Après l’émergence de multiples acteurs et marques d’objets connectés, le marché entre dans une phase de consolidation, menée par quelques grands écosystèmes. Ainsi, Apple s’est imposé comme leader mondial des montres connectées avec watchOS, devenant le premier fabricant de montres, au monde, en y incluant le marché des montres traditionnelles. De son côté, Samsung a imposé son OS (operating system, système d’exploitation), Tizen, non seulement sur les montres connectées, mais aussi sur les Smart TV ‑ un marché partagé avec WebOS de LG et Android TV de Google. La firme de Mountain View nourrit par ailleurs des ambitions fortes sur les smartwatches avec WearOS, qui occupe 13 % du marché aujourd’hui mais pourrait se développer à l’avenir à travers des partenariats avec les fabricants traditionnels, et après le récent rachat de Fitbit pour 2 milliards de dollars.

Orange, un partenaire intégré et actif

Le Groupe Orange occupe un rôle majeur au cœur de ces écosystèmes. Partenaire de premier plan des constructeurs d’objets, des concepteurs d’OS, des développeurs de services, etc., il met en œuvre ses savoir-faire avec plusieurs enjeux à la clé. “Nous agissons notamment en tant que distributeur”, commence Fabien Dallot, Directeur du portfolio Objets Connectés au sein de la direction Customer Equipment and Partnerships. “En nous fondant sur notre réseau de boutiques et notre expertise, nous sélectionnons et apportons le meilleur des objets connectés à nos clients, tous OS confondus. Parce qu’ils sont susceptibles de valoriser la puissance de nos réseaux mobiles et fibres, ces produits sont packagés avec nos offres de connectivité : par exemple un “bundle console de jeux et Fibre Orange” commercialisé par Orange Espagne pour offrir une expérience de jeux en ligne exceptionnelle. Par ailleurs, nous nouons des partenariats avec les fabricants d’objets connectés afin d’intégrer une couche de services Orange, comme nous l’avons fait avec Samsung en Espagne pour embarquer l’application Orange TV au sein de leurs Smart TV”.

L’innovation de concert

Orange développe des partenariats de co-innovation avec les principaux écosystèmes du marché des objets connectés. L’exemple des montres connectées 4G illustre bien cette démarche de co-innovation. Alors que les montres étaient jusqu’alors connectées en Bluetooth, ce qui limitait les usages, Orange a intégré la connectivité 4G via la technologie eSIM. Les utilisateurs peuvent bénéficier de nouvelles fonctionnalités, comme par exemple la possibilité de recevoir ou passer des appels sans son smartphone. Cette expérience enrichie eSIM est déjà disponible sur les smartwatches sous watchOS (Apple) et Tizen (Samsung).

Orange est reconnu comme un opérateur leader dans l’univers des objets connectés et se positionne comme un partenaire de référence sur son cœur de métier, la connectivité. Ce positionnement redoublera de vigueur demain quand arrivera la 5G, qui s’associera inévitablement à de nombreux produits : smart TV, lunettes de réalité augmentée, pico-projecteurs, etc.

Le futur s’écrit donc en 5G, mais aussi sous le signe de la responsabilité. Orange axe en effet son effort de coopération et de recherche sur le développement d’objets responsables, éco-efficients, et adaptés aux besoins de publics fragiles.


Anticiper dans un écosystème mouvant pour apporter des produits pertinents et cohérents avec les usages des consommateurs d’objets connectés.


Mots-clés :

, , , , , , ,