En ce moment

Mot de l’innovation : Edge Computing

L’edge computing est une nouvelle étape dans l’évolution du cloud computing. Il consiste à déporter le traitement et le stockage des données non plus vers des serveurs distants, mais à la périphérie du réseau. Ainsi, les données ne transitent plus systématiquement par le “nuage” mais sont traitées en local, au plus proche des hommes ou des machines qui les produisent et/ou les consomment. 

Se substituant au concept plus ancien de fog computing, ce traitement à la “périphérie” du cloud a pour but d’absorber la demande liée à la croissance fulgurante annoncée de l’Internet des objets (IoT).

Entre les montres connectées, les enceintes vocales ou les capteurs industriels, le nombre d’objets connectés dans le monde devrait osciller cette année, selon les études, entre 30 milliards (Gartner) et 80 milliards (IDATE).

L’edge computing permet :

  • Une optimisation de la bande passante pour l’analyse des grands volumes de données, comme le flux vidéo d’une caméra de surveillance ;
  • Une réduction du délai de latence pour les services nécessitant un traitement en temps réel, comme la voiture autonome ;
  • Un surplus d’autonomie aux objets connectés grâce à une gestion frugale de leurs ressources ;
  • La poursuite de l’activité en local en dépit d’éventuels problèmes de connexion au cloud central ;
  • L’exécution en local de services cognitifs gourmands en ressources de calcul, comme la reconnaissance faciale ;
  • Un renforcement de la sécurisation des données sensibles (notamment dans la santé, l’industrie) ;
  • Le respect des exigences règlementaires grâce au traitement, au stockage et à la suppression des données personnelles au plus près de la source.

Les acteurs du cloud public, qu’il s’agisse de Orange Business Services, Microsoft Azure (IoT Edge), d’Amazon Web Services (Greengrass), de Google Cloud (Cloud IoT) ou d’Alibaba Cloud (Joint Edge Computing Platform), proposent des offres dédiées à l’edge computing, éventuellement hébergées dans les infrastructures de l’entreprise cliente. D’autres acteurs du monde des télécoms, des appliances, de l’hyperscale computing ou des spécialistes comme l’Espagnol Cellnex s’inscrivent dans cette tendance. 

Selon une étude de “Grand View Research”, publiée en mars 2020, le marché mondial de l’edge computing devrait atteindre 43,4 milliards de dollars d’ici 2027, avec un taux de croissance annuel moyen de 37,4 %

Première étape afin de mettre l’edge computing à la portée de toutes les entreprises, Orange Business Services s’est récemment associé à Dell Technologies et Ekinops pour proposer un équipement universel sur site client (Universal Customer Premises Equipment) permettant d’exécuter localement des applications de traitement vidéo, d’intelligence artificielle ou d’IoT. 

L’émergence de l’edge computing est étroitement liée au déploiement de la 5G. Apportant un débit Internet mobile dix fois plus rapide pour un temps de latence de l’ordre de la milliseconde ainsi que davantage de bande passante, la future norme autorisera des cas d’usage jusqu’alors impossibles ou bridés. La 5G répondra aussi aux promesses de contraintes “temps réel” qu’exigent les applications les plus critiques.

Mots-clés :

, , , ,