En ce moment

La formation innove avec la 5G


Une autonomie complète pour les formateurs en matière de captation et de diffusion de bout-en-bout de contenus vidéo, y compris en mobilité avec la 5G


Sur le même sujet

La mue digitale des secteurs de la formation et du développement de compétences s’accélère du fait de la crise sanitaire. La 5G s’apprête à donner une nouvelle dimension à cette transformation, comme l’illustre la caméra-régie multi-flux Kast.

A l’instar de nombreux secteurs d’activité, la formation en situation de travail (Afest) a vu ses modalités de mise en œuvre bouleversées depuis le début de l’année dans le contexte pandémique. Le distanciel a pris une ampleur sans précédent et a réaffirmé la pertinence de la dynamique de digitalisation et d’innovation entamée il y a quelques années.

Une transformation “drivée” par le digital

Depuis le début du troisième millénaire, les modalités et dispositifs de formation évoluent progressivement, au gré de la transformation des usages et de la maturation des technologies. La crise sanitaire amplifie cette marche en avant. Ahmed Kabeche, directeur de l’Ecole des Métiers Techniques chez Orange, souligne : “Nous n’apprenons plus de la même manière. L’Ecole assure un million d’heures de formation par an, dont 80 % en présentiel environ. Naturellement, l’épidémie de Covid bouleverse ces habitudes et nous pousse à réfléchir à l’adaptation de notre fonctionnement : il s’agit d’évoluer vers de l’apprentissage mixte (blended learning en anglais), mélangeant présentiel et distanciel. Dans ce mix, la vidéo est amenée à prendre une place importante, en permettant de sortir la formation des salles de formation, d’accélérer le transfert de savoirs à distance, et de favoriser une logique où chacun pourra, à terme, recevoir ou transmettre de la compétence au sein de l’entreprise.”

Kalyzée, quand la formation vidéo devient un jeu d’enfants

Cependant, la production de contenus audiovisuels de formation requiert du temps, de l’expertise et, globalement, une ingénierie conséquente. Autant de freins sur lesquels Stéphane Barbati, qui fut enseignant-chercheur à l’université d’Aix-Marseille pendant 15 ans, s’est penché avant d’aboutir à une réponse innovante. En 2014, il crée la start-up Kalyzée et lance sur le marché la solution Kast, une caméra haute performance ultra-packagée, intégrant l’ensemble de la chaîne de valeur de la production audiovisuelle, de la captation jusqu’à la diffusion en passant par l’encodage et le mixage. “Nous avons conçu cette caméra-régie comme une solution métier à destination des organismes de formation, qui représentent 80 % de notre clientèle, explique Stéphane Barbati. Avec elle, un utilisateur peut atteindre une autonomie complète s’agissant de captation et de streaming de contenus vidéo sans disposer de compétences particulières en la matière. L’intelligence de production de bout-en-bout est en effet embarquée dans la caméra, structurée autour d’un OS ad hoc développé sur une base Linux et constitué de briques Open Source, parmi lesquelles la bibliothèque GStreamer.” Capable de gérer et de mélanger deux flux audiovisuels (une prise de vues du formateur et la captation d’un support de présentation sur PC par exemple), la Kast propose un affichage parmi quatre scènes préprogrammées, pour une diffusion en direct ou VOD.

La 5G pour accompagner la montée en charge et les nouveaux usages

Kalyzée en est aujourd’hui à sa troisième génération de Kast ; 350 caméras ont déjà été placées en France. La start-up travaille à étoffer les usages en mobilité de la solution, en créant plus d’interactivité entre une salle en présentiel et des apprenants à distance en visioconférence. Elle doit gérer une montée en charge significative en matière de connectivité pour délivrer une expérience optimale en termes de performance et de sécurité. Avec le soutien d’Orange – Kalyzée figure parmi les lauréats du concours Orange Fab 5G – la solution Kast a entamé sa transition vers les réseaux 5G dans le cadre d’expérimentations. “Nous comptons parmi les cinq entreprises à tester la 5G en avant-première à Marseille, depuis un an. La nouvelle génération de réseaux mobiles constitue un enabler clé, en premier lieu pour répondre à une problématique d’accès au réseau dans les universités et dans les salles de formation au sens large. La mobilité est un trait distinctif de notre solution et peut parfois être entravée par les contraintes posées par les DSI. La 5G met par ailleurs ses performances et ses fonctionnalités au service de l’expérience de diffusion : moins de latence, plus de bande passante, etc. Et, avec le network slicing, la promesse de bénéficier d’un accès facilité et dédié à des ressources de réseau sécurisées sur demande. Le nouveau réseau est une opportunité formidable pour aller vers des solutions toujours plus miniaturisées, embarquées et intelligentes, adaptées aux besoins des métiers.”

L’Ecole des Métiers Techniques d’Orange mise en conséquence sur la Kast. “La vidéo permet d’expérimenter une nouvelle ingénierie de formation, reprend Ahmed Kabeche. Les salles de formation deviennent des salles de connexion, et nous pouvons mettre en lien formateurs et apprenants depuis des points éloignés partout en France. Progressivement, nos formations s’orientent vers de l’apprentissage mixte, et des éclaireurs du digital se mettent en place sur tout le territoire pour soutenir l’utilisation d’outils digitaux et novateurs comme la caméra de Kalyzée.”


Une autonomie complète pour les formateurs en matière de captation et de diffusion de bout-en-bout de contenus vidéo, y compris en mobilité avec la 5G


Sur le même sujet

Mots-clés :

, , , ,