Les réseaux privés mobiles en route vers la 5G

Un homme d'affaires au téléphone
Entre le vieillissement des technologies “Professional Mobile Radio” (PMR, radio mobile professionnelle) et l’évolution des besoins des utilisateurs de ces solutions, l’environnement des “Mobile Private Networks” (MPN, réseaux privés mobiles) est en pleine mutation. Leur migration vers les standards 5G ouvre de nouvelles perspectives.

Depuis des décennies, les réseaux de PMR traditionnelle permettent à des acteurs tels que des services de sécurité (police, armées, pompiers, etc.), ou des grands sites industriels comme les aéroports de bénéficier de systèmes dédiés de communication de groupe type radio / talkie-walkie. Vieillissants et souvent chers à maintenir, les réseaux privés traditionnels arrivent au bout de leurs limites techniques et fonctionnelles. Leur fin est annoncée à horizon 2035.

La 5G, candidate idéale pour les MPN modernes

Comme l’explique Denis de Drouâs, Responsable du programme Private radio Networks chez Orange Business Services, “nos clients s’appuient sur des solutions historiques, de technologies vieillissantes et hétérogènes – texte, WiFi industriel, TETRA, DMR… Celles-ci sont disparates du point de vue sécurité et ne présentent plus un niveau de performance conforme aux attentes et aux usages actuels. Le développement de l’industrie 4.0 notamment, avec ses applications autour du technicien augmenté, du computer vision, de la maintenance prédictive, etc., requiert des capacités de réseaux plus poussées. Pour les remplacer, l’ensemble de l’écosystème s’accorde pour s’orienter vers les standards 5G, à même de supporter ces besoins.”

L’écosystème s’oriente de façon unanime vers la 5G pour remplacer les solutions historiques de réseaux privés et répondre à de nouveaux besoins.

Les technologies 5G sont ainsi conformes aux nouvelles exigences des réseaux privés : performance pour soutenir les nouveaux usages, très haut niveau de résilience et SLA (accord de niveau de service), sécurité et confidentialité, maîtrise et personnalisation de la solution par le client.

Organiser la migration

Cette dynamique de transition des réseaux vieillissants vers les derniers standards de réseaux mobiles a déjà commencé avec la norme LTE, et trouvera sa pleine expression avec la 5G. Chez Orange Business Services, un dialogue est mis en place avec les clients pour étudier leurs projets, besoins et usages spécifiques, en vue d’identifier le modèle de MPN le plus adapté aux cas d’usages et retour sur investissement attendu. Trois types d’offres sont proposées en 4G/5G : le Mobile Private Network standalone, un réseau privé entièrement dédié et autonome avec une ingénierie et un modèle d’exploitation sur mesure ; le Mobile Private Network virtual, un réseau privé virtuel sur le réseau opérateur avec une couverture optimale, une bande passante minimum garantie et des engagements de taux de disponibilité du service ; et le Mobile Private Network hybrid, un réseau privé hybride capitalisant sur le réseau opérateur (pour des raisons de coûts et de performance) avec un double appui sur les équipements mutualisés du réseau opérateur national et des équipements dédiés au client sur son site pour maintenir ses données sur le campus.

Les Mobile Private Networks permettent à la fois de reprendre les usages des anciens réseaux et de les enrichir sur un réseau unique, multi-services, multi-terminaux et évolutif, et aussi de se projeter dans les cas d’usages d’avenir.

Par exemple, les clients s’appuyant sur des solutions PMR traditionnelles pourront, via une application sur smartphone, reproduire ces communications tout en accédant à des fonctionnalités enrichies avec du partage de fichiers, de photos, de vidéo temps réel, etc.

Co-innovation sur les réseaux privés 5G

En parallèle, l’écosystème de l’innovation se mobilise afin de dessiner le futur des solutions MPN en 5G. “Des expérimentations sont déjà initiées et des projets développés avec des clients en co-innovation, détaille Mélanie Arnac, Responsable de projets réseaux privés chez Orange Innovation. Nous avons aussi développé des partenariats avec les fournisseurs Ericsson et Nokia pour évaluer les futures solutions, définir les modèles d’architecture adaptés, analyser les performances potentielles, etc., à l’aide d’équipements réseaux et de serveurs applicatifs spécifiques. Si les MPN standalone sont déjà disponibles en 5G, principalement sur les fréquences d’expérimentation  attribuées par l’Arcep aux verticaux (dans la bande 3,8-4,0 GHz), les solutions industrielles de type opérées (virtual et hybrid) arriveront à horizon 2023 avec le déploiement des réseaux opérateurs en 5G Stand Alone.”

Au-delà d’une montée en gamme significative en termes de performances et de services, le passage des MPN à la 5G devrait être bénéfique sur le plan de l’accessibilité. En mutualisant les éléments constitutifs des services – réseaux et terminaux – avec les technologies grand public, des effets d’économie d’échelle sont attendus pour des prix compétitifs. Le recours à des technologies standardisées sera par ailleurs l’assurance que les solutions continueront à évoluer, être mises à jour et maintenues.

A lire aussi sur Hello Future

Une femme avec une tablette inspecte des robots

DE Facto : une infrastructure pour la Smart Industry

Découvrir

5G Stand Alone : une boite à outils encore plus flexibles

Découvrir

Conduite en toute sécurité à bord de voitures de plus en plus autonomes

Découvrir

L’innovation d’Orange prépare les usages les plus exigeants de la 5G

Découvrir

Avec la 5G, des expériences XR de plus en plus inclusives et accessibles à tous

Découvrir