En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

5G : nous préparons la technologie mobile de la décennie à venir


La voiture autonome est l'une des applications les plus emblématiques de la 5G. A l’horizon d’une décennie on pourrait même imaginer une gestion du trafic sans feux rouges !


Pour préparer l’arrivée de la 5G, Orange est engagé dans une démarche de co-construction avec tous les écosystèmes : la recherche, l'université, les différents secteurs de l'économie (transports, industrie, santé, divertissement notamment). Arnaud Vamparys, Directeur du programme 5G d’Orange explique ce qu’apportera cette technologie et détaille les trois nouvelles expérimentations que mène Orange avec ses partenaires technologiques.

Concrètement, que va apporter le développement de la 5G en 2020 ?

Arnaud Vamparys : D’abord un haut débit mobile amélioré, jusqu’à dix fois plus rapide que la 4G. Ensuite un accès internet fixe performant pour compléter le réseau fibre là où il n’est pas disponible. Et enfin, de nouvelles applications industrielles pour différents secteurs d’activité.

Le haut débit mobile amélioré, ça changera quoi pour les entreprises ?

Arnaud Vamparys : La 5G offrira des performances accrues en termes de vitesse et de  temps de réponse. Pour les entreprises, elle permettra la généralisation de solutions de réalité augmentée qui faciliteront notamment les opérations de maintenance. Concrètement, un technicien aura une vue des réparations à effectuer à travers des lunettes 3D connectées. La 5G apportera également une couverture améliorée sur les sites d’entreprise et les campus numériques en proposant une qualité de service adaptée à chaque application ou processus métier, donc elles pourront enlever les câbles !

Et pour le grand public ?

Arnaud Vamparys : On pourra par exemple jouer en ligne à plusieurs avec une expérience incomparable ou regarder la télévision en très haute définition en mobilité mais aussi partager des vidéos en temps réel, y compris dans un stade ou un lieu de concert. Nous expérimentons aussi les usages de réalité virtuelle, de réalité augmentée et de vidéo 360°. Par exemple, les touristes visitant une ville pourront montrer en temps réel à leur famille au travers de lunettes connectées ce qu’ils sont en train de regarder et ces mêmes lunettes pourront leur donner des indications culturelles ou pratiques tout au long de leur périple. Bref, la 5G va vraiment changer notre quotidien !

Pourquoi testez-vous l’accès internet très haut débit fixe par la 5G ?

Arnaud Vamparys : Parce que la 5G fixe pourra être pour le grand public une solution complémentaire très performante dans des zones péri-urbaines où le réseau fibre ne peut pas être déployé jusqu’au foyer. De même, pour les entreprises, la 5G fixe sera une solution efficace comme lien de secours des accès fixes, avec des performances équivalentes à la fibre, et permettra de garantir toujours une forte disponibilité. Nous allons d’ailleurs réaliser au 2ème semestre 2018 un test grandeur nature en partenariat avec Samsung et Cisco avec des clients grand public d’Orange en Roumanie afin d’évaluer la maturité de la technologie 5G fixe équivalent fibre en Europe.

Et pour les industries, quel sera l’apport de la 5G ?

Arnaud Vamparys : La 5G va favoriser le développement de l’internet des objets qui permettra l’essor de la domotique industrielle et l’automatisation de la surveillance des sites industriels. Elle permettra également des applications en temps réel très pointues pour les industries chimiques ou automobiles. Avec Nokia, nous avons mis en place une plateforme d’innovation à Paris Saclay pour tester plusieurs cas d’usages sur différents secteurs industriels. Nous avons par exemple testé avec succès en 2017 un scénario de détection et gestion d’incendie sur un site industriel. Et nous poursuivons nos recherches en 2018 sur les cas d’usages associés aux robots ou à la maintenance à distance.

On entend beaucoup parler de la voiture autonome, c’est l’une des applications les plus emblématiques de la 5G ?

Arnaud Vamparys : Oui, le téléchargement de logiciels embarqués sera sécurisé par la 5G. Le réseau donnera au véhicule la vision à l’échelle d’un axe routier ou d’un quartier. Les voitures accèderont par exemple à des informations sur les accidents et pourront décider du meilleur itinéraire pour réduire les embouteillages. Elles détecteront aussi le niveau de la batterie et pourront être guidées vers la borne de rechargement disponible la plus proche. Les premières applications devraient arriver à partir de 2022 et à l’horizon d’une décennie, grâce à la 5G, on pourrait même imaginer une gestion du trafic sans feux rouges !

Mots-clés :