En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Blockchain : faciliter le partage de données entre robots en toute sécurité

Lors du salon AI Paris en juin 2018, le spécialiste des robots intelligents AKEOPLUS et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Grenoble ont présenté un projet de recherche qui devrait permettre aux intelligences artificielles contrôlant des robots de partager des données via une blockchain.

À l’heure de la quatrième révolution industrielle, tout est connecté et les données sont décentralisées. Ce qui signifie que sur une chaîne logistique faisant intervenir plusieurs acteurs qui génèrent tous des données, la question de l’origine des données utilisées par les intelligences artificielles pour prendre des décisions va se poser. Surtout si celles-ci sont erronées ou qu’un problème a lieu sur la chaîne logistique.

Le projet de recherche d’AKEOPLUS et du CEA Grenoble cherche donc, dans un premier temps, à donner de la visibilité et de la traçabilité sur les décisions prises par les intelligences artificielles, que ce soit pour des raisons juridiques ou contractuelles. Il vise également à automatiser et fluidifier les passages de contrats au sein de la chaîne logistique, grâce à la blockchain, notamment concernant la maintenance, car les robots pourront commander eux-mêmes leurs pièces de rechange. Par ailleurs, il est possible que la plateforme puisse être appliquée à d’autres cas d’usage, comme la collaboration de robots multiagents dans une usine, voire à d’autres secteurs. Le programme de recherche durera trois ans, et un premier proof of concept sera mené fin 2018 avec le concours de grands industriels français.

Mots-clés :

, , , , , , ,