En ce moment

L’impact sociétal de la 5G passé au crible


“Faire de l’étude une source d’information ouverte, pour accroître la compréhension de tous les acteurs de l’écosystème sur l’impact de la 5G”


Orange a missionné Omdia, groupe d’analyse et de recherche spécialisé dans l’industrie des réseaux et télécommunications, pour étudier les impacts sociaux, économiques et environnementaux de la 5G en France, Espagne, Pologne, Roumanie et Belgique d’ici 2030. Sur ce périmètre d’étude novateur, le rapport résultant met en lumière la valeur générée par les nouveaux réseaux mobiles.

En tant qu’opérateur responsable et engagé pour le développement durable, Orange ambitionne de construire des réseaux et des services ayant un impact positif. Pour le Groupe, le progrès technologique – tel que celui que représente la 5G – doit permettre de développer des solutions utiles pour les utilisateurs, mais aussi soutenir le développement économique, l’emploi ainsi que les enjeux de transition écologique.

Une exploration détaillée de l’effet 5G

“Chez Orange, nous sommes convaincus que la 5G est et sera créatrice de valeur dans de nombreux secteurs, dans les pays où nous opérons”, explique Karine Dussert-Sarthe, Directrice Product Marketing & Design au sein du Groupe. “Les nouveaux réseaux peuvent être autant un vecteur de productivité, de développement économique et de création d’emplois qu’un facilitateur dans la mise en œuvre des démarches d’efficacité environnementale par les entreprises et collectivités. Nous voulions appuyer cette conviction avec des données tangibles sur l’impact des nouveaux réseaux dans nos régions, et c’est pourquoi nous avons fait appel à l’expertise d’Omdia.”

Leader mondial en matière de recherche et d’analyse dans le secteur des télécommunications et réseaux, Omdia a entrepris une étude minutieuse du sujet, en se fondant sur une méthodologie éprouvée. “Depuis 2016, le modèle que nous avons développé, qui mesure l’impact de la 5G sur l’économie, a été étendu et affiné”, détaille Mike Roberts, consultant et directeur de recherche chez Omdia. ”Ce modèle, adapté aux cinq pays inclus dans l’étude – France, Espagne, Pologne, Roumanie et Belgique – est alimenté par des données provenant de nos propres travaux d’analyse prévisionnelle ou des pays eux-mêmes, s’agissant des émissions de gaz à effet de serre notamment. Puis nous nous intéressons à la façon dont la 5G sera déployée au cours des dix ans à venir, en nous penchant sur 21 cas d’usage répartis sur trois domaines : Très Haut Débit mobile, IoT massif, services essentiels et critiques. Nous pouvons ainsi modéliser l’impact de la 5G pour chaque cas d’usage, en matière économique sur seize industries ainsi que sur l’emploi et sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.”

Un impact globalement positif

De façon macro, l’étude met en exergue un impact largement positif. Sur le plan économique, la 5G devrait soutenir la production des industries dans les cinq pays d’ici à 2030 jusqu’à un montant estimé à 407 milliards d’euros. En matière d’emplois, les nouveaux réseaux permettront de créer plus d’un million d’emplois. L’effet 5G dans le domaine environnemental se traduira quant à lui par l’évitement du rejet de 33 millions de tonnes d’équivalent CO2.

Derrière ces chiffres bruts sont impliqués de nombreux usages qui traduisent la valeur de la 5G en tant qu’enabler technique de pointe afin d’accompagner grand public, collectivités et entreprises dans leurs enjeux. “La 5G sera utilisée de bien des façons, tout comme la 4G l’a été mais encore davantage, poursuit Mike Roberts. Car si la 4G a été la génération du smartphone, la 5G sera aussi  celle du smartphone , mais également  des smart factories, smart buildings, et smart cities… Elle soutiendra la création d’entreprises et d’emplois dans de nombreux secteurs, tout en améliorant l’efficacité des métiers existants. Les nouveaux réseaux vont aussi accompagner les stratégies environnementales mises en oeuvre dans les pays. La Pologne par exemple veut progressivement accroître la part du renouvelable dans son mix énergétique, alors que l’économie et les besoins énergétiques y sont encore largement couverts par le charbon. La 5G pourra par exemple soutenir cette transition de différentes façons, en connectant les fermes éoliennes ou solaires photovoltaïques pour optimiser leur pilotage, leur maintenance, etc.”

Un travail de recherche utile à tout l’écosystème

Si cette étude livre un éclairage précieux aux pays Orange concernés par les perspectives et apports de la 5G, elle est aussi destinée à servir à l’écosystème dans son ensemble. “Le rapport donne une indication aux pays sur les domaines où la 5G sera la plus effective, leur permettant de mieux orienter leurs efforts et leurs investissements, reprend Karine Dussert-Sarthe. Au-delà, notre volonté est d’en faire une source d’information publique et ouverte, destinée à accroître la compréhension de tous les acteurs de l’écosystème sur l’impact de la 5G, et in fine à favoriser l’adoption la plus grande de la technologie. Cette étude représente, en quelque sorte, un appel à l’action pour que chacun puisse mieux s’approprier la 5G. Les Orange 5G Labs prennent le relais pour permettre aux entreprises et aux collectivités de tester concrètement le potentiel de cette technologie et inventer les cas d’usages demain.”

“L’impact de la 5G se fait ressentir dès aujourd’hui et ira en s’amplifiant, conclut Mike Roberts. Elle peut être une force significative pour soutenir l’économie, l’emploi, la réduction des émissions de GES qui sont établis dans l’étude. Nous ne disons pas que la technologie est parfaite, il y a des plus et des moins, mais la balance nette avantages/inconvénients est largement positive.”

Mots-clés :

, , ,