En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Dans les pays en développement, le réseau LoRa est porteur de progrès


Dans le Parc national de l’Akagera, au Rwanda, les technologies LoRaWAN sont utilisées pour lutter plus efficacement contre le braconnage.


Le réseau LoRa progresse ! Dans les pays européens, bien sûr, mais également en Inde et dans les pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud, où plusieurs déploiements à grande échelle ont été lancés.

Technologie longue portée, à faible consommation énergétique et économique, la technologie LoRa progresse un peu partout dans le monde. Selon la LoRa Alliance, association à but non lucratif qui promeut le protocole LoRaWAN pour l’Internet des objets (IoT), cette techno fait aujourd’hui l’objet de déploiements dans une centaine de pays parmi lesquels plusieurs pays en développement d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Des régions du monde où l’IoT offre des perspectives d’avenir et peut aider à résoudre de nombreux problèmes.

Le plus grand réseau LoRa au monde

C’est dans le sous-continent indien que l’on trouve un des projets LoRa les plus ambitieux, si ce n’est le plus ambitieux. Tata Communications a en effet annoncé le déploiement du plus grand réseau LoRa au monde. Cela touchera 400 millions de personnes dans près de 2 000 villes et collectivités ! L’entreprise indienne de télécommunications, qui a déjà déployé la technologie LoRa dans 38 villes et prévoit de couvrir la quasi-totalité du territoire indien d’ici la fin de l’année 2019, y construit ainsi les fondations de l’Internet des objets en développant un réseau capable de répondre aux besoins de connectivité engendrés par les millions d’objets connectés qui devraient déferler sur le pays dans les années à venir.

Un tel réseau permettra le développement d’un écosystème d’objets connectés, d’applications et de services dans de nombreux secteurs dans le cadre de projets menés aussi bien par des entreprises privées que par des acteurs publics (à l’image du programme Smart Cities Mission lancé par le gouvernement indien en 2015). Tata Communications propose déjà plusieurs solutions IoT end-to-end parmi lesquelles des compteurs intelligents pour suivre la consommation de gaz, d’électricité et d’eau ; un bouton d’alerte connecté qui peut être activé pour signaler une agression et cible particulièrement les femmes ; des accessoires connectés destinés à améliorer la santé et la sécurité au travail ; des capteurs environnementaux, des éclairages intelligents, etc.

Source : Tata Communications

Le réseau LoRa à la rescousse des animaux protégés

À 8 000 km à vol d’oiseau, en Afrique du Sud, l’entreprise Comsol a construit le plus grand réseau d’Afrique dédié à l’IoT. Baptisé Comsol IoT, il couvre les principales villes sud-africaines. Signalons que la technologie LoRa avait déjà fait une incursion dans le pays grâce à FastNet, filiale de l’entreprise de télécommunications Telkom spécialisée dans l’IoT et le machine-to-machine (M2M), qui s’appuie sur cette technologie depuis 2015 pour proposer une offre de « smart metering » destinée aux services publics de distribution d’eau, de gaz et d’électricité.

Comme le souligne le PDG de Comsol Iain Stevenson dans un communiqué de presse : « L’IoT offre des solutions pour les smart cities, les entreprises intelligentes, et même pour relever la plupart des défis auxquels nous sommes confrontés, en tant que société, comme la gestion de ressources rares comme l’eau. ». À ce titre, l’exemple de CityTaps est intéressant : la start-up française a conçu une solution ‒ qu’elle expérimente dans des villes reculées d’Afrique ‒ permettant de prépayer son eau potable avec un téléphone portable grâce à des compteurs d’eau intelligents connectés à un réseau privé LoRaWAN.

Au Rwanda, où un réseau LoRa fut déployé en 2017 et 2018 par l’opérateur Inmarsat dans le cadre du programme Smart City Kigali, citons le bel exemple du Parc national de l’Akagera, qui a lancé un système « smart park » basé sur le LoRaWAN. L’idée ? Utiliser cette technologie pour lutter plus efficacement contre le braconnage. Cent capteurs solaires ont ainsi été installés à l’intérieur du parc et envoient régulièrement des signaux relayés vers une salle de contrôle grâce à des passerelles LoRaWAN placées à haute altitude autour du site. Les agents utilisent les données collectées pour suivre la localisation des animaux, des employés du parc ou des véhicules de touristes et vérifier le statut des clôtures électriques et autres équipements de sécurité. Le dispositif présente plusieurs avantages : il est plus sécurisé que les systèmes radio traditionnels (des chercheurs se sont rendu compte que les braconniers interceptaient les signaux radio utilisés par les agents des parcs et les scientifiques pour suivre les espèces menacées), moins coûteux que les systèmes de positionnement par satellite, et la connexion au réseau LoRa à l’intérieur du parc est très fiable.

Et en Amérique du Sud ?

Direction maintenant le continent sud-américain, où un réseau LoRaWAN national vient d’atteindre son premier stade de déploiement à Montevideo, la capitale de l’Uruguay. Mené par YEAP!, lancée par iCondor, le projet vise à accroître la couverture LoRa en Uruguay et au Paraguay. YEAP! était déjà à l’origine du déploiement du premier réseau LoRaWAN argentin en 2017 (dans les villes de Buenos Aires et de Rosario) et 2018 (sur l’ensemble du territoire argentin).

Citons également le Brésil, où le réseau LoRa est déployé à l’échelle nationale par Semtech et Anatel, l’agence nationale de télécommunications, suite à la publication par cette dernière, début 2018, de nouvelles dispositions techniques sur les dispositifs de communication par radiofréquence permettant l’exploitation de la technologie. Un IoT Open Labs a vu le jour dans le pays en avril 2018. À l’image de celui ouvert par Orange à Châtillon, en région Île-de-France, il permet à des partenaires commerciaux, des fabricants d’objets connectés et de composants électroniques, ainsi que des développeurs d’expérimenter et de tester des solutions de bout en bout sur un réseau LoRa.

Le réseau LoRa est destiné à soutenir une multitude d’applications de l’IoT dans le cadre des villes intelligentes, de l’industrie 4.0, ou de la « smart agriculture ». Ce dernier domaine est particulièrement important dans les pays en développement où le secteur agricole est au cœur de l’économie. Les capteurs et objets connectés peuvent aider les agriculteurs à faire face aux difficultés liées aux mauvaises conditions climatiques, à simplifier les tâches quotidiennes et bien sûr à augmenter le rendement de leurs récoltes. Plus largement, ils peuvent aider ces pays à relever les défis de développement (gestion des ressources ou pollution, par exemple). La technologie LoRa, solution de connectivité taillée pour l’IoT, y est donc résolument porteuse de progrès.

Mots-clés :

, , , , , , ,