En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

L’Internet des Objets plonge dans l’aquaculture


L’IoT permet de proposer une solution à la croisée des productions pour les nouveaux métiers de l’agriculture.


Comment nourrir une population toujours plus nombreuse sans compromettre la biodiversité ? Comme les serres connectées, les fermes aquacoles épaulées par la technologie IoT pourraient bien à leur tour apporter une réponse sérieuse au besoin croissant de production alimentaire dans le monde.

Il s’agit d’une des problématiques actuelles les plus préoccupantes : subvenir aux besoins alimentaires d’une population mondiale qui devrait avoisiner les 10 milliards d’ici 30 ans, prévient l’ONU. Avec la pollution et l’exploitation intensive des fonds-marins, la pêche ne répond plus de manière satisfaisante à la demande, ni en qualité ni en quantité. C’est devant ce constat sans appel que le groupe AMP (Aquaponic Management Project), expert en aquaculture, entend ainsi proposer un système d’agriculture alternatif intelligent et respectueux de l’environnement qui produit en symbiose des poissons (truites) et des végétaux (fruits, légumes et herbes aromatiques) hors sol. C’est ce qu’on appelle : l’aquaponie.

Un mini écosystème naturel recréé, où les déchets d’un élément deviennent la nourriture d’un autre élément. Les bénéfices en sont nombreux : rejets réduits au minimum, quasi absence d’utilisation d’additifs chimiques, peu de consommation d’eau et double production de poissons et de végétaux sur une surface réduite. De cette façon, ce système vertueux et innovant pourrait contribuer à la sécurité alimentaire mondiale, grâce notamment au contrôle de la qualité des produits élevés et cultivés.

Une solution sur-mesure pour AMP

C’est surtout de contrôle dont il est question. Contrôler la qualité bien évidemment, mais aussi pour les poissons le pH de l’eau, son taux d’oxygénation et sa température, et pour les plantes la concentration en éléments nutritifs, sans compter la surveillance de l’alimentation électrique pour le fonctionnement des pompes de circulation d’eau. Une difficulté se pose alors : de quelle manière peut-on répondre au mieux à tous ces besoins ? Julie Benoît, Directrice des projets d’Aquaponie du groupe AMP, raconte comment son entreprise a eu l’idée de faire appel à Orange pour l’aider à atteindre cet objectif : « les solutions qui existent actuellement sont spécialisées soit en pisciculture soit en horticulture, rarement les deux. Or, nous, nous nous situons à la croisée des deux productions. Nous avions entendu parler de l’installation de la serre connectée sur le site d’Orange Gardens. Intéressés par cette technologie, nous avons alors pris contact pour savoir si Orange avait des réponses à nous apporter ». Un mois de développement plus tard, c’était chose faite. Orange avait mis au point une solution IoT sur-mesure pour AMP. « Comme leur supervision technique se fait à distance, nous leur avons fourni un monitoring centralisé qui permet d’avoir une vue globale sur les installations, mais aussi des capteurs et une connectivité adaptée à leur modèle économique », explique Laurent Chivot, Chef de projet Innovations chez  Orange.

Démocratiser l’IoT

En effet, pour des raisons financières, les capteurs choisis sont des sondes disponibles sur le marché : c’est Orange qui s’adapte en les rendant communicantes avec ses réseaux. Ici c’est grâce au Starter kit LoRa que la mise au point s’est faite très rapidement. Concernant la connectivité, le choix s’est naturellement porté sur le réseau LoRaWan d’Orange, dont le protocole de communication à bas débit, économique et à faible consommation énergétique est spécialement conçu pour les applications IoT.

A l’instar des serres connectées, l’IoT apporte une solution technologique innovante qui facilite la réalisation de projets écologiques et agricoles. Cela même à petite échelle : selon Laurent Chivot, « grâce à nos capteurs et à l’analyse des données collectées, l’utilisateur comprend mieux comment optimiser sa phase de production, mais aussi comment transformer sa manière de travailler. On permet aux gens de se simplifier la vie, de se dégager du temps afin qu’ils se concentrent sur leur cœur de métier. Un projet comme celui que nous avons mené avec AMP illustre bien le futur de l’IoT, avec des solutions démocratisées, accessibles à toutes les entreprises – même les PME/PMI ». L’IoT pour tous et sur tout, bientôt une réalité ?


L’IoT permet de proposer une solution à la croisée des productions pour les nouveaux métiers de l’agriculture.


Mots-clés :

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,