En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Avec Mahali, l’e-commerce en Afrique ne manque pas d’adresse


Offrir aux acheteurs, aux vendeurs et aux livreurs un service digital de localisation adapté aux pratiques locales.


Le développement du e-commerce en ligne en Afrique se heurte encore aujourd’hui à un écueil fondamental : l’absence ou le manque de structuration des systèmes d’adressage. Faute d’adresse postale précise ou complète, la livraison de produits est hasardeuse – à l’heure actuelle, une livraison sur deux est un échec. La web-app Mahali offre à ce problème une réponse simple, digitale et adaptée aux pratiques et aux usages locaux.

Si la pratique du e-commerce est désormais ancrée dans les mœurs de centaines de millions de personnes, son développement est contrasté selon les régions. En Afrique, la progression des ventes digitales reste entravée – parmi d’autres freins – par des problématiques de paiement et de livraison, dans des pays où la bancarisation et le système d’adressage ne sont pas nécessairement avancés. Par exemple en Côte d’Ivoire, 99 % de la population n’a pas d’adresse postale (rapport de l’Organisation des Nations Unies 2011).

Le digital au service d’un “essentiel”

Ce constat a amené Alexis Bafcop et Géraud Lacaze, deux ingénieurs d’Orange, à créer Mahali – “lieu” en swahili. Ce service numérique de localisation est adapté aux pratiques locales des acheteurs, des vendeurs et des livreurs. Dans des pays où l’on indique le plus souvent sa position à partir d’une description de lieu et en se référant à des points de repère, Mahali traduit cet usage dans une web-app simple et disponible sur smartphone. L’outil intègre une base de lieux alimentée en partie par les utilisateurs eux-mêmes, qui peuvent renseigner leur adresse en indiquant la ville, le quartier et des points de repère avec des photos. Le livreur d’un colis reçoit un code qui, une fois enregistré dans Mahali, lui permet d’accéder aux renseignements nécessaires et d’envoyer un créneau de livraison à l’acheteur. Il pourra ensuite payer avec son mobile (Mahali intègre en ce moment cette fonctionnalité avec Orange Money).

Les adresses ainsi créées peuvent aussi, au-delà des usages liés au e-commerce, être partagées à d’autres fins telles que les services d’urgence ou pour aiguiller des visiteurs.

Née sur le terrain

A l’instar d’Orange Money, Mahali a été créée à partir d’une observation et d’une analyse minutieuses du terrain et des habitudes des habitants, à Abidjan en Côte d’Ivoire. “L’équipe s’est plongée en profondeur dans l’étude des manières de se localiser et de décrire un lieu dans la région,” expliquent Alexis Bafcop et Géraud Lacaze, cofondateurs de l’appli. “Nous avons interviewé des personnes dans des entrepôts d’e-commerce, des livreurs, des acheteurs, des créateurs de start-ups, etc., afin de cerner la réalité et les douleurs des différents acteurs du terrain. Nous avons ensuite développé une première version simplifiée du service (MVP- Minimum Viable Product) qui nous a permis de valider nos hypothèses et nos solutions d’abord auprès de quelques e-commerçants et acheteurs dès juin 2019 avant d’être finalement lancé sur Abidjan avec une version aboutie le 5 décembre dernier.”

Soumis à l’origine via Le Mur d’Idées, outil d’idéation  interne au groupe, le projet a par la suite bénéficié du soutien et de l’accompagnement de la structure d’intrapreneuriat d’Orange, l’Intrapreneurs Studio. De plus, Mahali s’appuie sur l’expertise d’entités d’Orange  telles que Orange Labs Services, XDLAB (UX design) et un grand support des équipes d’Orange Côte d’Ivoire: Orange Money, Services Entreprise, Centre de tests Clients et data scientists.

L’intelligence artificielle à la rescousse

Le lancement du 5 décembre n’est que le début du chemin. Actuellement en version bêta, Mahali est destinée à s’enrichir et à offrir de nouvelles fonctionnalités à ses utilisateurs. L’IA est aujourd’hui déjà utilisée pour la modération des photos d’utilisateurs mais l’équipe souhaite aller plus loin et travaille notamment sur un chantier IA/Data Analysis afin d’étudier les données liées aux points de repère renseignés dans la solution. “Le service a été conçu pour être universel, accessible et simple d’usage. Mais la façon de formuler les descriptions de lieux peut être fastidieuse du point de vue des utilisateurs. L’analyse sémantique des descriptions et points de repère créés sur Mahali permettra de faciliter cette tâche, en prenant en compte les habitudes locales. Par exemple, les Ivoiriens utilisent davantage le temps de parcours que les distances pour se localiser, se réfèrent souvent à trois points de repère et utilisent beaucoup les pharmacies comme indice. In fine, nous pourrons reconstruire une description à partir de l’expérience utilisateurs.”

Une interface avec Orange Money est par ailleurs en cours de développement pour sécuriser l’acte de paiement. Dans les prochains mois, la solution s’étendra à d’autres pays, dont le Sénégal et le Cameroun.

Pour tout savoir et suivre nos évolutions, rendez-vous sur mahali.biz.


Offrir aux acheteurs, aux vendeurs et aux livreurs un service digital de localisation adapté aux pratiques locales.


Mots-clés :

, , , , , , , ,