Voyage dans le métavers : le futur du commerce est-il virtuel ?

Flâner dans les boutiques d’un monde virtuel, y acheter un objet et le recevoir dans sa boîte aux lettres physique : le v-commerce, ou “virtual commerce”, passe les frontières des jeux et mondes virtuels et dessine une nouvelle façon d’acheter et consommer, dans cette réalité et dans toutes les autres.

“Le métavers n’a pas vocation à tourner en vase clos, mais bien à créer des ponts entre le virtuel et la réalité.”

Grâce au jeu vidéo, le marché des biens numériques se porte bien. En dépendent de nombreux studios qui délaissent un modèle, jusqu’ici dominant, fondé sur l’achat du jeu conçu comme un produit fini et donnant à chaque client accès au même contenu. Ces studios proposent des applications et jeux multi-joueurs, comme World of Warcraft, Fortnite ou Pokémon Go, auxquels il est possible de jouer en partie gratuitement (‘free to play’). Le temps que les joueurs non-payants consacrent à un jeu et à ses interactions multi-joueurs enrichit l’expérience ludique des clients des options payantes, par abonnement ou micropaiement. Parmi les contenus additionnels de toutes sortes figurent de nouvelles apparences et améliorations de l’avatar qui représente le joueur, des raccourcis permettant de profiter plus vite d’une expérience enrichie, voire des avantages marquants sur les autres joueurs (‘pay to win’). Le succès de ce modèle est croissant, symbole de l’appétence de plus en plus vive des consommateurs à vivre des expériences virtuelles en interaction avec les autres. De cette tendance pourrait naitre un futur dans lequel l’émulation virtuelle s’étendrait à d’autres domaines de la vie courante, et notamment réinventer le shopping en offrant la possibilité de faire ses courses dans des boutiques virtuelles, aux commandes d’un avatar personnalisé à la dernière mode. Nike vient ainsi d’annoncer Nikeland, son propre métavers intégré au jeu Roblox et permettant d’équiper un avatar avec des produits Nike pour parcourir un monde virtuel qui fait la part belle à la pratique du sport.

Ma paire de baskets dans le métavers

D’autres tendances ont récemment fait leur apparition, au sein même des magasins réels. “Le métavers n’a pas vocation à tourner en vase clos, mais à créer des ponts entre le virtuel et la réalité, précise Mathieu Ducrot, Directeur des produits et services XR au sein d’Orange Innovation. Issu de l’industrie, le principe des jumeaux numériques commence à pénétrer le monde du e-commerce. En faisant l’acquisition d’une paire de chaussures en réel, et moyennant quelques euros supplémentaires, l’acheteur pourra obtenir une paire similaire, virtuelle cette fois, à destination de son avatar. Gucci par exemple a récemment commercialisé une paire de baskets exclusivement virtuelle, les “Gucci Virtual 25”. Demain, avant l’achat d’un véhicule, le consommateur pourra le personnaliser en choisissant couleur et options via son double numérique, la conduire virtuellement pour épater ses proches dans le métavers en attendant la livraison, puis enfin la gérer à distance une fois le modèle physique livré – Porsche teste déjà l’utilisation des jumeaux numériques pour surveiller l’état de la voiture et prévenir les opérations de maintenance.”

Quand le virtuel s’immisce dans le réel

De l’autre côté du miroir, la réalité augmentée (AR) améliore déjà les parcours de commerce de détail (retail) traditionnels dits “omnicanaux”, avec un bénéfice client essentiel : pouvoir essayer un produit avant de l’acheter (le fameux “try before you buy”). Il s’agit par exemple de pointer la caméra de son smartphone vers ses pieds, pour y visualiser via son écran la paire de baskets tant convoitée, avant le passage en caisse. Les pionniers en matière de vente au détail augmentée sont les magasins de mobilier et d’aménagement. Choisir une couleur de peinture en l’essayant en AR sur ses murs, pouvoir vérifier de visu la taille et l’apparence d’un meuble dans son salon, cela est déjà possible à l’aide d’une simple application mobile. “Ce type de fonctionnalité entraînera une optimisation des taux de retours, le problème majeur des marques de retail en ligne aujourd’hui : ces retours représentent chaque année une déperdition représentant 2 à 3 % des revenus générés d’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.  Le prêt-à-porter, l’optique, l’industrie cosmétique se sont désormais approprié la technologie AR. Chez Orange, les équipes Innovation planchent sur l’utilisation de l’AR pour augmenter l’expérience client en boutique.” La capacité croissante des smartphones à cartographier leur environnement 3D et à pouvoir suivre les mouvements du corps avec précision contribuent à l’essor de ces nouveaux usages.

Enfilez vos lunettes, nous y sommes presque

La concrétisation du métavers et de sa fusion dans l’espace réel nécessite une technologie à la fois abordable financièrement et acceptable par le grand public, basée sur des dispositifs offrant une liberté de mouvement totale et une qualité de rendu des objets virtuels s’approchant du réel. Des textures détaillées, fidèles à l’objet original, sont synonymes de modèles 3D fins et riches en détail, par essence lourds à transférer. Fibre et 5G, associées aux solutions Edge et Cloud computing, seront en mesure de soutenir les calculs graphiques de réalité étendue (XR) les plus exigeants favorisant ainsi la miniaturisation des dispositifs de type lunettes de réalité augmentée, qui prendront à terme la forme d’une paire de lunette classique. Orange ouvre la voie en investissant une part conséquente de ses recherches dans les réseaux très haut débit (5G et Fibre) et les plateformes de « Cloud XR », vecteurs essentiels de ces nouveaux services.

A lire aussi sur Hello Future

Deux personnes se tiennent la main entourées de lumières bleues

Mots de l’innovation 3.0 : des experts tech vous expliquent !

Découvrir
Un homme utilise un casque de réalité virtuelle

Le métavers : le futur d’internet et des pratiques digitales

Découvrir
Une ville avec des grattes-ciel en 3D

Voyage dans le métavers : les jumeaux numériques synchronisent le physique et le virtuel

Découvrir
Des personnes sont reliées par des lignes lumineuses car une toile d'araignée

Voyage dans le métavers : la technologie arrive mais les acteurs doivent se connecter

Découvrir

Voyage dans le métavers : les opportunités marketing d’un monde connecté et persistant

Découvrir