En ce moment

Un laboratoire pour expérimenter les bénéfices de l’edge computing avec un réseau 5G


“Les capacités de traitement peuvent être hébergées sur le lieu même où sont produites les données”


En partenariat avec Google Cloud, Orange 5G Lab s’ouvre aux entreprises, éditeurs et développeurs d’applications désireux d’explorer le potentiel de l’edge computing. C’est une opportunité pour permettre l’évaluation de cette technologie pour la mise au point des usages de demain.

L’edge computing est un cloud computing décentralisé qui déporte le traitement et le stockage des données au plus près des utilisateurs ou des machines qui les produisent et/ou les consomment. Les données ne transitent plus systématiquement par le réseau vers un datacenter central mais sont traitées en local, ce qui satisfait les exigences des nouveaux usages : délai de réponse réduit, de l’ordre de quelques millisecondes ; plus forte capacité de traitement de grands volumes de données sans saturer le réseau ; possibilité d’une sécurisation accrue des données sensibles et personnelles ; résilience accrue de l’activité, qui se poursuit même en cas de problèmes de connexion au cloud “central”.

Ces avantages intéressent les acteurs B2B (industrie, commerce, smart cities, santé) et ceux des applications grand public (smartphone, maison connectée, jeux en ligne, applications de réalité augmentée ou virtuelle). L’edge leur fournit des services en temps réel nécessitant une qualité de service garantie : pilotage de robots, de véhicules autonomes et de drones, analyse en temps réel de vidéos et reconnaissance faciale pour la vidéosurveillance ou la détection d’incendie, mesure de la qualité de production en temps réel dans l’industrie ou, à l’avenir, télémédecine et téléchirurgie.

Une synergie évidente avec la 5G

Le réseau 5G devrait contribuer au déploiement de ces services, grâce à ses performances élevées en temps de latence et en débit de données transmises. L’edge computing, complémentaire, permet d’en tirer pleinement parti, par un traitement local qui permet d’éviter la transmission via les raccordements internet ou les accès au cloud. Il réduit les intermédiaires dans le “voyage” des données, en privilégiant leur traitement en local et en permettant ainsi un fonctionnement optimal des applications. Dans l’événementiel, par exemple, la synergie 5G/edge computing enrichira l’expérience du public en permettant de diffuser en temps réel des spectacles filmés en 360°.

Des solutions sur mesure d’architecture distribuée

Comment la technologie est-elle mise en œuvre ? “Les capacités de traitement peuvent être hébergées sur le lieu même où sont produites les données (dans une usine ou un entrepôt, par exemple) avec les sources de données raccordées directement par réseau local filaire, WiFi ou réseau mobile privé. C’est ce qu’on appelle le Customer Edge Computing, explique Nathalie Ghinsberg, Manager Opérationnel du Portefeuille d’Innovation Future Connectivity Business à Orange Innovation. Ces capacités peuvent aussi être hébergées au cœur du réseau de l’opérateur, dans les nœuds de l’opérateur, distribués sur le territoire. Dans ce cas, on parle de Network Edge Computing.” Cette solution est idéale pour des utilisateurs qui ne peuvent envisager une infrastructure dédiée sur leur site ou même pour d’autres usages plus grand public comme les jeux en ligne ou les applications de réalité virtuelle ou augmentée.

Feu vert à l’expérimentation 

Orange a conclu un accord de partenariat avec Google Cloud autour de la data, de l’IA, du cloud et de l’edge computing. Dans ce cadre, les deux partenaires inaugurent le 22 septembre, le premier Edge Computing Lab ouvert aux entreprises et aux développeurs pour mettre en œuvre et tester de bout en bout des services hébergés à l’edge sur la solution de Google Cloud et tirant parti des performances de la 5G d’Orange. L’objectif est clair : soutenir la maturation de l’écosystème de l’edge computing, et favoriser l’adoption de cette technologie par l’expérimentation en conditions réelles, facilitant le développement des usages.

Le laboratoire, situé sur le campus de l’innovation d’Orange à Châtillon, près de Paris, met à disposition un réseau 5G et un nœud d’edge computing basé sur la solution de Google Cloud. Composé de plusieurs micro-processeurs et puces graphiques pour fournir la puissance de calcul, ce mini-datacenter peut héberger des applications tierces et les rendre accessibles depuis des terminaux 5G mis à disposition. L’accès est ouvert sur demande à tous les développeurs et entreprises intéressés. Les projets qui font sens en termes de volumes de données à traiter, de besoins de faible temps de latence ou de sécurité renforcée sont privilégiés.

Pour Gwenaëlle Delsart, directrice du programme Edge Computing – Smart Content Delivery chez Orange Innovation, “ce Lab n’est pas une finalité en soi. C’est une première étape avant un accompagnement de ces entreprises vers des pilotes, puis des offres commerciales.”

Flexibilité, sécurité et impact environnemental

“Si l’expérimentation est aujourd’hui réalisée à partir d’un seul nœud, nous déploierons d’autres nœuds en phase de commercialisation de la technologie, pour répondre pleinement  aux attentes de nos clients”, indique Gwenaëlle Delsart.

Dans le cas du Network Edge Computing, cette flexibilité permet de mutualiser les infrastructures entre clients tout en assurant une étanchéité des environnements et une sécurité poussée des données. Ce partage va également dans le sens de l’optimisation des ressources et des coûts. Enfin, parce que la réduction de l’impact environnemental est un enjeu crucial du développement des réseaux et de la circulation massive des données, l’edge computing devrait dimensionner la consommation d’énergie au plus près des besoins réels.

En savoir plus sur Orange 5G Lab : https://5glab.orange.com/fr/

Mots-clés :

, , ,