En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Live Data Hub : permettre aux villes de prendre le contrôle de leurs données


Avec Live Data Hub, Orange se positionne en partenaire des villes et en facilitateur dans la mise en œuvre de leurs stratégies Data.


Orange accompagne les villes dans la mise en œuvre de leur stratégie data avec sa plateforme dédiée Live Data Hub.

Les données sont au cœur des transformations numériques contemporaines, mais encore faut-il savoir les collecter, les agréger, les visualiser et définir celles que l’on souhaite partager pour que de cette matière brute jaillisse la valeur. S’il se révèle particulièrement pressant s’agissant de la sphère et des acteurs économiques, privés, l’enjeu existe aussi pour l’administration des villes. Car ces dernières aussi génèrent au niveau de leurs différents services des volumes conséquents de données qui peuvent être laissées en veille, volontairement ou par manque de moyens adaptés ou même de stratégie data clairement définie…

Plus que le partage des données

La loi pour une République numérique promulguée en 2016, ou loi Lemaire (du nom de l’ancienne secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire), ouvre une nouvelle ère. Elle consacre en effet le principe de l’open data par défaut aux communes de plus de 3 500 habitants. Dès lors, celles-ci doivent s’organiser pour garantir la diffusion des données publiques, en particulier celles présentant « un intérêt économique, social, sanitaire ou environnemental ». La finalité ? Faire de la data un geyser de « richesse », mis à la disposition des administrés, des entreprises, des start-up, etc., afin de faire émerger de nouvelles solutions à valeur ajoutée. Cette richesse est aussi, et avant tout, une formidable opportunité pour les différents services de la collectivité de mieux connaître leur territoire et d’identifier des leviers d’actions. De grandes villes et agglomérations n’ont pas attendu la loi pour avancer leurs pions : « Rennes notamment travaille sur ce sujet depuis plus de 5 ans en partenariat avec des services publics ou des entreprises partenaires, explique Xavier Augustin, responsable du produit Live Data Hub chez Orange. Cet écosystème d’acteurs déverse leurs données respectives dans un « lac de data », duquel sortent de nouveaux services, par exemple un outil de calcul des effets positifs ou négatifs liées à la construction de nouveaux bâtiments. A titre d’exemple, cela permet de calculer l’impact que la construction de bâtiments a sur la circulation, la consommation d’énergies, etc… »

Orange s’inscrit naturellement dans cette perspective de la Data comme levier de création de valeur. Orange Labs Services à Sophia Antipolis a capitalisé sur différentes réponses à appels d’offres pour développer une plateforme de gestion des données : le Live Data Hub.

Live Data Hub, le poste de « pilo-par-tage » des données

Le Live Data Hub est bien plus qu’une solution à visée réglementaire, et est tout autant destiné aux entreprises. Car au-delà de sa partie Open Data d’ores et déjà opérationnelle, consistant à recueillir, organiser et publier des données publiques, la plateforme servira aussi et surtout d’intégrateur et d’agrégateur de données issues de différentes sources internes et externes. Orange se positionne ainsi en facilitateur, capable de doter les villes d’une solution disponible en mode self-service (Software as a Service, SaaS), sans avoir à déployer d’infrastructure, à réaliser d’intégration ni à s’inquiéter des complexités liées aux types de licence applicables aux données. « Le mode SaaS garantit un déploiement simple, confirme Thomas Lafargue, chef de produit Data chez Orange. La solution, qui s’appuie sur un socle Open Source pour l’essentiel de ses briques, du stockage à la sécurisation des données en passant par le traitement ou encore l’indexation est vouée à évoluer et à s’enrichir ». Si celle-ci a une vocation de pilotage, elle est aussi valorisée à travers son volet partage pour les villes (ou regroupements de villes) désireuses de constituer un écosystème d’entreprises et de startups partenaires qui viendront consommer la data et la restituer ou la transformer  en nouveaux services.

Bientôt l’IA dans le Live Data Hub ?

Orange vise ainsi un enrichissement fonctionnel, « avec des environnements pour des traitements Big Data plus lourds, reprend Thomas Lafargue, jusqu’à intégrer des solutions d’intelligence artificielle pour tirer encore plus profit des données stockées ». L’autre développement concerne le marché : si Live Data Hub s’adresse aux villes, la plateforme est amenée à s’adapter ou à se décliner pour répondre aux besoins de plusieurs verticales dans les entreprises. Elle est tout autant destinée à se connecter ou à établir des synergies avec les autres univers de services Orange, comme Live Objects pour l’IoT, ou l’application Ma ville dans ma poche pour les remontées d’informations citoyennes.

Un produit attractif pour les villes

Sans attendre ces développements futurs, la solution constitue d’ores et déjà un produit bénéfique aux communes de taille modérée, le cœur de cible de Live Data Hub, qui n’ont pas les moyens des grandes villes mais qui souhaitent toutefois développer une stratégie autour de la donnée. « Nous leur offrons un produit standardisé, sûr, fiable pour répondre à l’exigence de transparence et à leur besoin de partage des données, souligne Xavier Augustin. Ils pourront mieux connaître leur patrimoine de données, mieux l’exploiter et en tirer profit en interne entre services et à l’externe avec des partenaires. »

Le tout facilement, sans avoir à faire de développements et sur une plateforme personnalisable.


Avec Live Data Hub, Orange se positionne en partenaire des villes et en facilitateur dans la mise en œuvre de leurs stratégies Data.


Mots-clés :

, , , , , , , , , , , ,