En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

A la recherche d’une accessibilité simplifiée


L’application Tactile Facile, la concrétisation de nombreuses années de recherche en interaction homme-machine pour plus d’accessibilité sur l’interface téléphonique.


Depuis une dizaine d’années, les équipes de recherche d’Orange travaillent sur la conception d’une navigation gestuelle tactile pour tous. Avec l’application Tactile Facile, elles ont développé une solution innovante pour simplifier l’accès aux fonctions de base d’un smartphone.

La question du handicap et de l’accessibilité dans les services numériques est rarement abordée dans sa globalité. Qu’ils soient visuels, auditifs, moteurs, ou liés à la compréhension, les besoins des utilisateurs sont très divers. Habituellement, des aides techniques ajoutées à des interfaces standards peuvent y répondre, contraignant l’utilisateur à passer par des raccourcis et des manipulations supplémentaires complexes : c’est le cas par exemple avec les commandes oculaires ou encore les avatars en langue des signes.

Par ailleurs, les interactions standards tactiles d’aujourd’hui sont assez simples : un « tap », un geste de glissement, un appui long. Cependant, elles engendrent souvent des erreurs de manipulation : un simple effleurement de l’écran et « ça part ». Elles n’offrent pas de solutions aux personnes  ayant des difficultés pour pointer avec leur doigt. Elles ne fournissent pas non plus un moyen simple pour obtenir une traduction auditive des fonctions et contenus affichés, bien que très utile pour les personnes en difficulté de lecture.

Entre contraintes et besoin : trouver le meilleur compromis

Orange et ses équipes de recherche, design, développement, marketing et ressources humaines travaillent depuis déjà  une dizaine d’années pour répondre à cette diversité de besoins en matière d’interface téléphonique et apporter une solution d’accessibilité simple. La collaboration d’Éric Petit, ingénieur de recherche en interaction gestuelle homme-machine , avec Denis Chêne, chercheur ergonome en interaction homme-machine, tous les deux chez Orange,  a été primordiale. Après avoir fait des recherches dans leurs spécialités respectives, ils ont mis en commun leurs travaux afin de concevoir une technologie prenant en compte à la fois les contraintes techniques exprimées par l’un, et les contraintes inhérentes au besoin utilisateur énoncées par l’autre.

Depuis les années 2000, Eric Petit travaille sur l’interaction gestuelle. Il s’est progressivement orienté vers les problématiques d’accessibilité appliquées aux interfaces tactiles.

Denis Chêne, ergonome, s’intéresse lui aux manières d’adapter la technologie à l’humain. Pour aborder l’accessibilité des interfaces utilisateurs, Il s’est concentré sur le sujet de la multi-modalité. C’est en découvrant l’étendue et la variété des besoins en la matière qu’il a constaté leur très faible prise en compte dans les solutions techniques apportées jusqu’alors.

C’est en rapprochant leurs axes de recherche à long terme qu’Éric Petit et Denis Chêne ont rendu possible l’application Tactile Facile. Eric Petit et son équipe ont tout d’abord développé la technologie DGIL Dynamic Gesture Interaction Layer : un moteur de reconnaissance de gestes tactiles puissant, capable de reconnaître des gestes symboliques formés d’un ou plusieurs traits. Avec DGIL il est par exemple possible de dessiner un cœur sur un écran pour accéder à une fonction plus rapidement (plutôt que de devoir cliquer sur un objet graphique). Une extension de DGIL a ensuite été créée aboutissant à un système  capable de gérer une multitude de gestes et de les analyser en temps réel.

Enfin, pour contrôler la programmation événementielle et le couplage entre les événements et les commandes, une autre brique technique a été développée : AEvent. « C’est une composante qui amène beaucoup de souplesse dans l’architecture logicielle, souligne Eric Petit. Une flexibilité nécessaire pour créer des interfaces multi profils. »

En parallèle, Denis Chêne a analysé des tests effectués par des salariés d’Orange en situation de handicap durant plusieurs années. Avec son équipe, il a alors pu distinguer trois grands types de diversité du point de vue de l’interface d’un téléphone :

● une diversité de perception (visuelle, auditive, tactile, un peu des trois, etc.),
● une diversité de compréhension (novices / experts chez les personnes non handicapées ou chez les personnes ayant des contraintes mentales particulières),
● et enfin une diversité de manipulation (possibilité de pointer du doigt ou non, utilisation des coudes pour toucher l’interface pour certains type de handicaps moteurs, etc).

« Cette identification pose la problématique de la multi modalité et de l’explosion combinatoire de cas qu’elle engendre », explique Denis Chêne.

Le défi a alors porté sur la façon de considérer tous ces points de vue de manière simultanée. C’est à ce moment-là qu’Éric Petit et Denis Chêne ont mis leurs travaux en commun pour concevoir une approche de conception universelle ou Menu Design for All (Menu DfA) : un alignement des diversités de perception, de compréhension et de manipulation. Cette innovation rassemble des composants de présentation de l’information manipulables dans différentes logiques. Être au minimum capable de gérer les situations les plus contraignantes, c’est tout le principe de conception du Menu DfA. Eric Petit et Denis Chêne ont défini qu’en terme d’interaction homme-machine, la liste est le moyen le plus simple pour reconstruire n’importe quel objet complexe. La barre d’outils d’un traitement de texte réduite sous forme de liste de choix possibles, par exemple, devient très simple d’utilisation. Les problèmes les plus complexes liés au profil d’interaction peuvent ainsi être résolus grâce à la liste et, plus globalement, au Menu DfA.

Une application plus proche du profil de chaque utilisateur

Le projet d’Éric Petit et Denis Chêne de créer une interface téléphonique tactile accessible à tous a séduit et convaincu la Direction Accessibilité du Groupe Orange,  qui a eu la charge de construire l’offre et de piloter la distribution multi-canal. Cette offre s’intègre dans une démarche ethnographique et design for all.

Ces années de travaux ont donc abouti à la solution Tactile Facile : une application proposée gratuitement sur les terminaux mobiles Orange version 6 Android en France, en Espagne et bientôt en Roumanie. Trois autres pays européens suivront début 2019.

Elle  permet aux clients  d’accéder facilement aux fonctions de base d’un téléphone : passer des appels, envoyer des SMS, et accéder aux applications. Les actions sont simples et adaptées à différents profils d’utilisation.

Grâce à la technologie Menu DfA, cinq profils d’interaction ont été créés (cette liste est amenée à être enrichie) avec un préréglage défini pour un certain type de besoins : profil Facile+ pour les personnes débutantes, Vision+ et Vision++ pour les personnes malvoyantes, profil Moteur+ pour les personnes ayant des difficultés de manipulation, et profil Micro geste pour les personnes ayant des difficultés motrices mais pouvant pointer finement.

Le caractère innovant de cette nouvelle application réside dans l’approche multi profils offrant plusieurs manières d’interagir avec l’interface, mais aussi dans certains principes d’interaction comme  celui du « micro geste » à destination des personnes handicapées moteur ne pouvant faire que de petits gestes de navigation. Grâce au « micro geste », il est possible de déplacer le focus  sans effort à l’aide de micro déplacements du doigt, sans avoir besoin de pointer ni de relever le doigt : c’est ce qu’on appelle le « pointage dé-colocalisé ». Et dans ce cas, la sensibilité de l’interaction peut être ajustée par l’utilisateur.

La sécurisation est aussi l’une des innovations de l’application : la validation se fait alors par un click long et non plus par un simple « tap » effectué parfois de manière non intentionnelle.

Au sein même de l’application Tactile Facile, le paramètre de « verbosité » fait son apparition : la vocalisation se déclenche soit de manière manuelle par un « tap », soit de manière automatique par déplacement du focus vers un nouvel élément. Le contenu vocalisé est retranscrit selon les besoins : par exemple, si l’utilisateur souhaite téléphoner, la retranscription vocale sera au minimum « Appelez » ou, pour un niveau de verbosité plus élevé, « Appelez pour téléphoner à vos amis ou joindre vos contacts ».

Chaque action effectuée sur l’interface s’accompagne d’un retour pour l’utilisateur : vibrations sous les doigts, vocalisation de l’interface suite à l’action, voire pendant son exécution pour confirmer sa validation.

Les profils « Moteur » sont encore en évolution, les profils « Illettrisme » sont en phase de tests et les profils à destination des déficiences auditives et des handicaps cognitifs sont en phase de recherche.

Gema Solana Díaz , Directrice Marketing Produit Handicap chez Orange souligne : « Tactile Facile propose aujourd’hui de nombreuses solutions, les travaux de recherche ne sont pas terminés, l’application est évolutive  et nous espérons  lancer différents profils adaptés à chaque utilisateur dans l’avenir ».


L’application Tactile Facile, la concrétisation de nombreuses années de recherche en interaction homme-machine pour plus d’accessibilité sur l’interface téléphonique.


Mots-clés :

, , , , , , , , , ,