La communauté open source Nephio veut propulser les réseaux dans le cloud

Nephio
La Linux Foundation s’embarque dans une nouvelle aventure open source. Avec Google Cloud et une équipe d’acteurs confirmés (dont Orange), le projet Nephio promet d’accélérer l’automatisation au cœur des réseaux télécom.

À l’origine, il y a Kubernetes. Ce “système d’exploitation du cloud” a été développé par Google en interne en 2014, pour gérer proprement le déploiement de briques logicielles dans ses différents data centers et soutenir des montées en charge rapide. Très tôt publiée en open source au sein de la Linux Foundation, cette technologie robuste et bien documentée a été adoptée par de nombreux acteurs dans tout l’écosystème cloud, devenant le standard dans le milieu. C’est sur ce socle que s’appuieront les travaux de la communauté open source Nephio, avec un objectif : construire les réseaux via des briques technologiques déployées sur une infrastructure cloud.

Avec Nephio, l’ambition est de construire et déployer un réseau de la même manière que l’on construit un très gros logiciel réparti sur l’ensemble d’un territoire.

L’enjeu de l’automatisation

Depuis longtemps, cette technologie fait de l’œil aux opérateurs télécoms. Comme le raconte Éric Debeau, responsable équipe OSONS (Open and Smart solutions for autOmating Network Services) chez Orange Innovation, “aujourd’hui, pour déployer une fonction au cœur du réseau, c’est encore beaucoup de travail de configuration ‘à la main’, c’est à dire localement, dans les cartes réseau des serveurs physiques éparpillés partout sur le territoire. Ensuite seulement, on récupère des briques logicielles déployées sur des infrastructures cloud. Or la virtualisation des fonctions réseau porte en elle toute la promesse de l’automatisation, qui facilitera la gestion quotidienne des logiciels qu’on déploie pour optimiser notre réseau.”

Comment exploiter tout le potentiel du cloud ?

Pas si simple. Cette manière de concevoir les réseaux amène son lot de particularités, de configurations et de contraintes nouvelles, notamment en termes de performance. Manquant des outils adéquats, les fournisseurs de matériels et logiciels réseau historiques se sont souvent contentés de reprendre le code réalisé pour les serveurs, en essayant de le porter sur le cloud. Résultat, leurs solutions n’exploitent pas le plein potentiel des outils fournis dans l’environnement cloud, alors qu’ils apporteraient l’assurance de réseaux plus sûrs et plus rapides.

Des réseaux cloud native

“Avec Nephio, poursuit Éric Debeau, l’ambition est de construire et déployer un réseau de la même manière que l’on construit un très gros logiciel réparti sur l’ensemble d’un territoire. Nous allons développer un ensemble de briques logicielles pour faciliter l’automatisation. Grâce à cela, nous pourrons déployer les fonctions réseau avec plus de flexibilité, accélérer la montée en débit et répondre aux problématiques de l’IoT, de la voiture connectée, de l’industrie 4.0… Aujourd’hui, les communautés de normalisation définissent des spécifications, décrivent les manières d’implémenter les solutions, mais elles n’offrent pas d’outils pour y parvenir. Ce manque, Nephio devrait le combler et, nous l’espérons, embarquer dans le même temps tout l’écosystème.”

Nephio, une communauté

Quand il s’agit de gérer des applications massives et complexes déployées sur différents data centers, Google Cloud a de l’expérience. Pour concrétiser le projet Nephio, l’entreprise s’est rapprochée de différents acteurs, fournisseurs d’infrastructures et de services. Les opérateurs Telecom Italia, Rakuten Mobile et Orange en font partie. “En tant qu’opérateur, explique Éric Debeau, nous allons préciser les besoins, réaliser des tests de déploiement, aider à l’amélioration de la solution en apportant de la connaissance liée à nos métiers… Orange a une longue expérience de l’open source, car nous contribuons déjà à plusieurs projets au sein de la Linux Foundation.”

Là où se situent les intérêts

Lancé officiellement le 12 avril 2022, Nephio entre dans sa phase de construction. Les prochains mois seront l’occasion d’en définir les règles techniques, d’organisation et de gouvernance. Dans une telle entreprise, l’enjeu pour Google est transparent : développer un écosystème favorable dans lequel le géant américain pourra monétiser des solutions complémentaires. Dans l’open source, on peut tout faire soi-même. Mais être épaulé par l’acteur qui maîtrise le mieux la technologie offre la garantie du fonctionnement dans le temps, de la sécurité. Dans les faits, Nephio apportera toutefois des outils essentiels. Et pour Orange ? “C’est un pari : celui de s’appuyer sur la force de frappe de Google pour apporter collectivement une solution capable de répondre à la promesse des réseaux cloud native.”

A lire aussi sur Hello Future

MWC 2021 : avec Pikeo, les réseaux 5G passent dans le cloud et deviennent autonomes

Découvrir

Comment la conteneurisation informatique accélère le développement des applications

Découvrir

Orange conçoit des API standardisées pour faciliter l’interopérabilité des services Ethernet des opérateurs aux entreprises

Découvrir

SUPERCLOUD : une nouvelle approche de la sécurité en environnement multi-cloud

Découvrir