En ce moment

Des solutions augmentées pour le BTP avec la 5G


“Faciliter le travail et les opérations des métiers du BTP à travers une application associant BIM et réalité augmentée”


Les réseaux 5G sont un tremplin technologique incontournable pour favoriser le développement de nouvelles solutions autour du technicien ou du travailleur augmenté en situation de mobilité, en particulier dans le secteur du bâtiment.

Les capacités d’intervenants métiers sur le terrain vont s’accroitre avec les solutions digitales permises par la 5G. Le technicien / travailleur augmenté déjà exploré dans le domaine de l’industrie est amené à s’appliquer à différents secteurs et métiers.

Exploiter la 5G au service des acteurs du BTP

Le potentiel d’innovation en la matière est important, et peut s’exprimer par l’intermédiaire de nombreux acteurs de l’écosystème, des entreprises du numérique au monde académique. Récemment, un projet original a été conçu par des étudiants de l’ESIGELEC dans le cadre du challenge hackathon Innojam organisé par l’école, avec des partenaires dont Orange. A partir d’une proposition de réflexion autour de la transformation du poste de travail en mobilité avec la 5G, ceux-ci ont imaginé une solution combinant Building Information Modeling (BIM) et réalité augmentée à destination du BTP. “L’idée consiste en synthèse à faciliter le travail au sein des entreprises du secteur, explique Gauthier Lafosse, étudiant en 5e année à l’ESIGELEC. Dans un contexte où les chantiers tendent de plus en plus à se numériser, nous avons conçu une application BIM dotée de plusieurs fonctionnalités à valeur ajoutée. Destinée à des métiers spécifiques tels que les conducteurs de travaux et les chefs de chantier, la solution est orientée vers la simplification de certaines tâches, l’amélioration de la productivité et des usages collaboratifs.”

Entre BIM, AR (Réalité Augmentée) et streaming

Disponible sur smartphones et tablettes Android, l’application intègre plusieurs briques technologiques. Depuis le cloud, les utilisateurs peuvent télécharger des plans BIM pour les consulter sur le terrain et les modifier en temps réel, en tirant parti des performances de la 5G en termes de débit. Cette fonctionnalité est enrichie d’une composante Réalité Augmentée développée à l’aide de l’API Depth de Google, permettant de projeter le fichier dans l’environnement réel et d’identifier par ce biais des écarts éventuels. Enfin, la solution est connectée à un serveur de streaming afin de partager en direct la vue de l’environnement et de la projection de l’objet auprès d’un utilisateur éloigné. Cette possibilité constitue un apport précieux lorsqu’un support expert à distance est nécessaire. A nouveau, la 5G se révèle un facilitateur clé dans la mise en œuvre de ces fonctionnalités, qui requièrent une latence minimale. A terme, cette solution pourrait encore s’étoffer, pour offrir par exemple une capacité d’utilisation avec des lunettes de réalité augmentée.

Accompagner tous les nouveaux projets 5G

Ce projet illustre l’ébullition créative autour du déploiement de la nouvelle génération de réseaux mobiles. De nouveaux services se conçoivent, s’expérimentent et se déploient, dans une dynamique accompagnée par de grands acteurs comme Orange. “Le projet porté par les élèves de l’ESIGELEC”, soulignent Anne-Charlotte Belon, Responsable Innovation 5G chez Orange, et Olivier Wioland, Directeur Marketing Réseau Mobile chez Orange Business Services, qui ont parrainé et assisté les étudiants, “se concentre sur un domaine – le BTP – au sein duquel le concept de technicien augmenté est encore peu défriché. En liant les forces de la 5G à celles d’autres technologies comme le cloud ou la réalité augmentée, il est susceptible d’apporter une réponse solide et complète à des enjeux métiers, au terme d’une véritable démarche d’entrepreneuriat. De façon plus générale, Orange soutient l’écosystème de l’innovation 5G, à travers le dispositif Orange 5G Lab en particulier. Ces plateformes mettent des ressources techniques et des services d’expertise à la disposition de start-ups, d’entrepreneurs, de développeurs, etc., afin d’expérimenter et de faire avancer leurs projets.”

Après un premier lancement sur le site de Châtillon au mois de février, des ouvertures de 5G Labs doivent survenir en 2021 dans six villes en France au plus près des écosystèmes locaux.

Mots-clés :

, , ,