En ce moment

CES 2020 : l’œil de l’opérateur Orange sur la grand-messe mondiale du high tech


Le développement des interfaces vocales et leur intégration à un nombre grandissant d’objets est une tendance majeure de ce CES 2020.


Sur le même sujet

Présente lors de la dernière édition du Consumer Electronics Show (CES), Karine Dussert-Sarthe, Directrice Product Marketing & Design d’Orange, partage son analyse sur cet événement hors-normes. Entre l’arrivée programmée des téléphones 5G, la prolifération des interfaces vocales dans les objets de toutes natures et la mise sous silence de toute considération environnementale, son décryptage met en perspective la vocation de ce salon conçu avant tout comme une vitrine de produits.

Cette année encore, le CES a vu les choses en grand avec plus de 4.500 exposants et 170.000 visiteurs. Du 7 au 10 janvier dernier à Las Vegas, le rassemblement a éclairé sur le futur du monde technologique, tiraillé entre créations anecdotiques, gadgets prometteurs ou innovations de rupture en puissance. Mais qu’en retenir au bout du compte ?

La 5G pointe le nez…

A l’heure où la nouvelle génération de réseaux mobiles donne déjà lieu à de premiers déploiements aux Etats-Unis, le CES a fait la part belle à l’avenir de la connectivité. Lequel s’écrit naturellement avec la 5G, qui permet de concevoir et de proposer de nouvelles expériences accessibles et transportables partout avec soi, en mobilité. Au-delà de la présentation des smartphones “5G ready”, pliables ou non, certaines annonces soulignent l’explosion des usages vidéo à venir avec les nouveaux réseaux. Comme Quibi, qui entend bien s’en servir comme tremplin pour propulser son service de streaming de formats courts conçu pour les terminaux mobiles, sorte de Netflix de poche.

Les technologies de réalité augmentée/réalité virtuelle seront-elles aussi soutenues par la 5G ? Les expériences immersives se sont taillé une place de choix lors de ce CES 2020, avec un accent futuriste et des designs toujours plus ergonomiques. Ainsi de la paire de lunettes de réalité mixte et augmentée développée par la start-up chinoise NREAL, dont le look et le poids réduit l’assimilent à des lunettes de soleil classiques.

Enfin la 5G pointe aussi chez les constructeurs de laptop et autres devices pour avoir une logique de plug and play bien utiles pour les consommateurs, et rendre possibles leurs expériences partout et en continuité entre leur chez soi et l’extérieur !

Une affaire d’initiés et d’acteurs conventionnels

S’il est un autre enseignement à retenir du salon, c’est que le high tech s’intègre désormais à la stratégie de nombreux industriels ou entreprises de services historiques. “Des acteurs traditionnels montrent et démontrent leur capacité à se réinventer en développant des innovations utiles”, explique Karine Dussert-Sarthe, Directrice Product Marketing & Design d’Orange. “Une entreprise  presque bicentenaire telle que Procter & Gamble, via sa marque Pampers, a par exemple présenté un système de couche connectée. Ou, plus exactement, un capteur à installer sur une couche,  pour suivre l’activité de son bébé depuis une appli mobile.” Dans le même ordre d’idées, Kohler – fabricant spécialisé dans les équipements de cuisine et salles de bains – a mis au point un pommeau de douche/enceinte connectée intégrant Amazon Alexa. Cela permet d’énoncer ses directives à son speaker ou d’écouter de la musique tout en s’occupant de ses ablutions. Le développement des interfaces vocales et leur intégration à un nombre grandissant d’objets est, de façon générale, une autre tendance majeure de ce CES 2020. Ballie, le nouveau robot-compagnon sphérique de Samsung, s’inscrit aussi dans cette dynamique.

Des enjeux sociétaux dans l’ombre de l’innovation

Le CES est avant tout une vitrine de l’innovation et du futur des produits de consommation grand public. L’événement a rarement brillé par sa volonté d’aborder de front les défis sociétaux liés au développement et à la démocratisation des nouvelles technologies. Cette édition ne faisait pas exception. “La dimension Green fait partie des grands oubliés du salon”, reprend Karine Dussert-Sarthe. “Les enjeux induits par l’utilisation des data et l’intelligence artificielle ont toutefois eu un éclairage original, et troublant, de la part de HBO. Le réseau câblé avait convié plusieurs journalistes lors d’un dîner durant lequel étaient partagés certains éléments de leurs vies professionnelle et personnelle, reconstitués à partir de leurs données accessibles sur les réseaux sociaux. On voit que la thématique du respect de la vie privée et de la confidentialité des données continue à soulever des interrogations. Et cela souligne le positionnement et l’engagement d’Orange, réaffirmé à travers la dernière campagne de communication du Groupe : nous avons tous de grands pouvoirs et de grandes responsabilités. Il n’en reste pas moins que l’IA et les assistants vocaux s’immiscent dans toujours plus de machines, et que l’utilité prime parfois sur le côté éthique des objets, du moins dans ce qui est présenté au CES.”

Système de reconnaissance buccale et accès vocal à Alexa dans une brosse à dents du côté d’Oral-B, de l’IA dans un réfrigérateur LG, un rasoir connecté et intelligent chez Gillette… Les technologies dites “smart” ont envahi les allées du salon, révélant un souci de prendre en compte l’expérience et l’usage du consommateur futur.

Cette édition du CES, en somme typique, donne à voir l’innovation dans toute sa démesure.


Le développement des interfaces vocales et leur intégration à un nombre grandissant d’objets est une tendance majeure de ce CES 2020.


Sur le même sujet

Mots-clés :

, , , ,