En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Avenir 20XX, le futur en jeu


“Le propre de la démarche est “d’oublier” Orange et la question de son futur dans un premier temps, pour nous concentrer sur un périmètre plus large : le monde.”


Sur le même sujet

Un jeu peut-il nous aider à penser le(s) futur(s) et à nous imaginer un avenir commun ? C’est le pari d’Avenir 20XX, un “serious game” pros-pectif qui implique tous les acteurs de l’entreprise dans une approche ludique et participative.

La prospective. Une Démarche intellectuelle qui vise à anticiper au mieux les évolutions de notre société. Elle  nous amène à nous demander à quoi ressemblera demain ? Elle ne prétend pas pour autant prédire l’avenir. Elle cherche plutôt à éclairer les choix du présent, ceux que nous faisons aujourd’hui et dont les répercussions seront visibles à moyen ou long terme. Très répandue dans les entreprises à la fin du 20ème siècle, elle a progressivement perdue de son influence sur les orientations stratégiques sous la pression du court terme, les entreprises éprouvant aujourd’hui de plus en plus de difficultés à se projeter dans un futur qu’elle considère lointain et incertain. Avenir lointain ? À l’aune du changement climatique, et de la nécessaire transition énergétique, de l’augmentation des inégalités et de l’intensification des tensions politiques, le monde actuel est  particulièrement versatile et instable et l’avenir pourrait faire peur. Et pourtant ! C’est bien dans pareil environnement qu’il est plus que jamais nécessaire de s’interroger sur les futurs possibles… et souhaitables pour guider notre action à court terme.

Inverser la tendance

C’est en partant de ce constat que s’est constitué BlueOrange, un collectif de travail transverse au sein d’Orange, dont l’objectif est de réhabiliter l’utilisation de la prospective et diffuser ses outils et méthodes au sein de l’entreprise. Il a donné naissance à deux initiatives : la création du “Club Open Prospective” pour partager réflexions et travaux avec d’autres entreprises et organismes, et la conception d’Avenir 20XX, un “serious game” pour appréhender le sujet du futur et les enjeux auxquels citoyens et salariés sont confrontés. “Nous étions convaincus que pour que ce travail prospectif puisse conduire à l’action et générer des résultats, il était nécessaire de favoriser une appropriation large en cherchant à partager et impliquer le plus grand nombre sur ces sujets. C’est ce qui nous a amené à travailler sur des logiques originales, ouvertes et contributives” explique Philippe Michel, l’un des principaux concepteurs de ce jeu.

Un “Serious Game” pour imaginer les possibles

Avenir 20XX se présente sous la forme d’un jeu de plateau, avec des cartes, des documents et un tapis pour organiser l’ensemble. Le but du jeu ? Imaginer différents futurs possibles, à partir de ce qu’on appelle des lignes de structuration et des lignes de fracture : des “briques” composées de différentes tendances structurelles ou tensions qui s’exercent actuellement sur la planète et les sociétés humaines. En se basant sur leurs observations du présent, les joueurs explorent ensuite différentes visions du monde, que l’on retrouve dans le jeu sous l’appellation de “dynamiques d’évolution”. Avenir 20XX reprend les principes du “Design Fiction”, qui fait appel à l’imaginaire et la narration pour matérialiser des visions du futur, et en permettre le partage afin d’en évaluer les enjeux et conséquences. Testés avec différents publics aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur d’Orange, les premiers prototypes du jeu ont mené à l’enrichissement de son contenu.

En interne, la partie est prise au sérieux

Au sein d’Orange, Avenir 20XX a servi de base pour animer un cycle d’ateliers prospectifs, dont le but était justement d’alimenter un travail sur les visions des futurs possibles. Comme le veulent les règles du jeu, les salariés participants ont démarré en se plongeant dans les grands enjeux prospectifs avant d’examiner trois visions différentes du monde. À l’aide de cette matière, ils se sont projetés aux environs de 2035 pour imaginer à quel monde ces trois dynamiques pouvaient donner naissance. Ce travail s’est concrétisé par la rédaction d’articles de presse, qui racontent de manière concrète différents aspects de ces projections. Les articles ont ensuite été regroupés pour réaliser trois magazines fictifs incarnant chacun une version du futur : technologique, collaboratif, ou encore résilient en réaction à une dynamique d’effondrement.

Plus qu’un jeu, un véritable outil

Le contenu de ces trois magazines est devenu partie intégrante du jeu et facilite la phase d’immersion des participants en début d’atelier. Ça n’est pas là son unique fonction : ce sont ces mêmes articles que l’équipe BlueOrange a utilisé à l’occasion d’un séminaire d’une journée réunissant près de 500 managers d’Orange. Le temps d’une après-midi, les managers ont initié une réflexion sur les articulations entre enjeux de long terme et pratiques métier à court-terme. Avenir 20XX répond à des contextes variés associés à des objectifs d’ambition croissante : il favorise non seulement la cohésion d’équipe, mais aussi la construction d’une vision prospective utile pour orienter les actions d’Orange.

Voir le monde avant de voir l’entreprise

Car au-delà de son caractère ludique, Avenir 20XX a été conçu comme une source complémentaire pour alimenter la réflexion stratégique des entreprises. L’idée est simple : une nouvelle crise financière mondiale ou une hausse d’un degré de la température moyenne de la planète impacterait une activité de manière plus profonde que le lancement d’un nouveau produit par un concurrent. Pour cette raison, le “serious game” propose de renverser les approches. Là où les entreprises ont plutôt l’habitude de se projeter dans le futur en extrapolant les éléments de leur environnement direct, “le propre de la démarche que nous proposons est “d’oublier” l’entreprise et la question de son futur dans un premier temps, pour nous concentrer sur un objet et un champ d’observation plus large – le Monde – que nous cherchons à appréhender dans toutes ses dimensions et sa complexité”.

Ouvrir la voie à de nouvelles stratégies

Le caractère holistique de cette démarche ouvre la réflexion et favorise une meilleure compréhension des mécanismes inhérents au système et à ses ruptures potentielles. Les visions qui sont produites à l’aide du jeu peuvent ensuite servir de matière première pour aborder les impacts potentiels sur un secteur d’activité ou sur une situation spécifique à un horizon temporel plus proche. L’approche repose à la fois sur une mise en perspective du passé, sur la mise en évidence des évolutions que nous sommes en train de vivre et sur des spéculations quant à la façon dont ces évolutions pourraient se concrétiser dans les années à venir. C’est en prenant ces visions comme contexte qu’on peut venir questionner le devenir d’une entreprise et enrichir sa réflexion stratégique.


Une version en licence ouverte

Une version d’Avenir 20XX est disponible dans le cadre d’une licence Creative Commons. Elle peut être prise en main par tous ceux qui souhaiteraient mettre en œuvre des sessions de jeu dans leur entreprise ou leur organisation. La licence ouverte qui régit cette version permet à la fois l’utilisation du jeu et son enrichissement par n’importe quel utilisateur. En parallèle du travail d’exploitation au sein d’Orange, le contenu du jeu a déjà été proposé en externe. Le CNAM s’est notamment montré intéressé par ce dispositif dans le cadre de ses mastères de prospective.

Différents éléments composant cette version, des propositions d’animations et les outils nécessaires pour organiser des sessions dans vos entreprises seront bientôt accessibles

Pour plus d’informations sur Avenir 20XX, contactez Philippe MICHEL : philippe.michel3@orange.com


“Le propre de la démarche est “d’oublier” Orange et la question de son futur dans un premier temps, pour nous concentrer sur un périmètre plus large : le monde.”


Sur le même sujet

Mots-clés :

, , , , , , , , , , , , , , , , ,