En ce moment

5G et Wi-Fi 6, complémentaires plus que concurrents


“Les réseaux mobiles et le Wi-Fi cohabiteront pendant au moins plusieurs années.”


Sur le même sujet

Les réseaux mobiles nouvelle génération multiplieront les débits par dix tout en réduisant fortement le temps de latence. À la maison et au bureau aussi, les performances seront améliorées, grâce au nouveau standard Wi-Fi.

La crise du Covid-19 a conduit les pouvoirs publics à décaler en France les enchères pour l’attribution des fréquences de la 5G de mai à septembre 2020. La nouvelle norme propose plusieurs grands axes d’amélioration. À terme, le débit sera multiplié par dix, ce qui ouvre la voie à des expériences encore plus interactives, immersives et contextualisées en mobilité, enrichies notamment par les technologies de réalité virtuelle ou augmentée, pour se former par exemple. La 5G apportera une aide décisive pour la robotique industrielle et la future voiture autonome.

Les bandes de fréquences basses 3,4 – 3,8 GHz, ou ondes centimétriques, assureront de la capacité supplémentaire dans les zones urbaines. Les bandes hautes (26 GHz) offrent, elles, encore plus de capacité mais sur une courte portée. Ces ondes millimétriques seront utiles pour couvrir un aéroport, un centre commercial, un stade, un campus industriel ou une gare. Plusieurs expériences sont menées sous l’égide de l’Arcep autour des futurs usages utilisant ces bandes de fréquences.

Le Wi-Fi est utilisé principalement à la maison ou au travail pour se connecter au réseau domestique ou au réseau d’entreprise. Il évolue aussi pour accueillir plus de terminaux, des débits plus élevés.

Le nouveau standard de la Wi-Fi Alliance remet la fréquence 2,4 GHz au goût du jour, offrant une meilleure portée que la bande 5 GHz. Il offre aussi un débit théorique maximal de 10 Gb/s, soit un gain d’environ 40 % par rapport au Wi-Fi 802.11ac, l’avant-dernière norme en date.

Déclinaison du Wi-Fi 6, le Wi-Fi 6E, basé cette fois sur la fréquence de 6 GHz, permet d’augmenter les débits et de réduire la latence, mais au prix d’une sensibilité plus élevée aux perturbations, notamment sur les grandes distances.

Au final, les réseaux mobiles – 4G aujourd’hui et 5G demain – et le Wi-Fi sont complémentaires et cohabiteront pendant au moins plusieurs années. La 5G a davantage vocation à couvrir de nouveaux usages industriels tandis que le Wi-Fi restera la technologie dominante pour l’accès domestique à Internet.

Le marché hexagonal n’est pas comparable au marché américain où les opérateurs Verizon et AT&T mettent en avant leurs offres de “fixed wireless access” (accès fixe sans fil), basées sur la 5G, afin de pallier un réseau cuivre défaillant.

En France, le déploiement massif de la fibre optique peut entraîner un usage mobile de la 5G, tandis que l’usage du Wi-Fi pourrait devenir la norme à la maison et au bureau.


“Les réseaux mobiles et le Wi-Fi cohabiteront pendant au moins plusieurs années.”


Sur le même sujet

Mots-clés :

, ,