DE Facto : une infrastructure pour la Smart Industry

Une femme avec une tablette inspecte des robots
Au Salon de la Recherche et de l’Innovation d’Orange, DE Facto fait la démonstration d’une plateforme unifiée pour l’exploitation de connectivité et de solutions métier au cœur de l’usine du futur.

Quand un industriel veut amener de l’intelligence et de l’agilité dans une usine, il fait appel pour chaque besoin à un fournisseur spécialisé, qui se présente avec ses ordinateurs, ses capteurs, son câblage. Tous ces nouveaux outils doivent être reliés à une infrastructure IT. Des serveurs hébergent les applications métiers utilisées pour piloter les tâches sur le site. Ils utilisent également des algorithmes capables de donner du sens aux nombreuses données produites par les capteurs. Pour pouvoir communiquer en local et avec l’extérieur, “tout ce petit monde” doit enfin être connecté au réseau. En définitive, l’infrastructure de l’usine prend la forme d’une imbrication de solutions disparates aux interfaces dissemblables. C’est pour déployer toutes ces solutions dans une seule et même plateforme que les équipes d’Orange et de ses partenaires b<>com et IMT Atlantique ont développé leur projet d’infrastructure pour la Smart Industry : DE Facto, pour Digital Edge Factory.

La formule : Edge et 5G

Pour sa présentation au Salon de la Recherche et de l’Innovation d’Orange, l’équipe projet (*) a monté de toute pièce une usine de démonstration, avec tapis roulant, bras robotisé, caméras, serveurs dédiés… L’équipe raconte : “La solution est fonctionnelle de bout en bout. Nous montrons qu’il est possible d’opérer automatiquement et de manière unifiée des déploiements de services de multiples partenaires, et faciliter ainsi le croisement de leurs données. L’infrastructure logicielle et de connectivité est déployée dans l’usine grâce à l’edge computing, et peut s’étendre jusqu’au cloud. ”L’objectif est aussi de montrer l’intérêt de la connectivité 5G dans un tel contexte : automatiser des zones à contraintes fortes, éliminer un maximum de câbles, augmenter la part d’IoT et d’IA, fournir une supervision fine des performances. Avec ses atouts de connectivité et sa faible latence, la 5G répond aux nouveaux enjeux de flexibilité de l’industrie.

Programmes de recherche associés

C’est en 2021 que le projet a germé au sein du Programme de Recherche dédié à l’industrie du futur. “Nous nous sommes tous concertés autour d’une même question : comment répondre à ces nouveaux besoins métier en embarquant toutes nos expertises ? Pour pouvoir proposer une solution de bout en bout, il était nécessaire de s’associer à d’autres programmes de recherche autour de l’infrastructure et de la connectivité, et à des partenaires solides.” C’est b<>com, Institut de Recherche Technologique dans lequel Orange investit des ressources et des personnes, qui apporte la partie automatisation et déploiement d’infrastructure logicielle, notamment la virtualisation du cœur 5G. DE Facto implique aussi l’école d’ingénieurs IMT Atlantique sur la partie connectivité radio.

Cherche partenaire industriel

Une première version du projet avait déjà été présentée dans deux salons cette année, suscitant l’intérêt d’au moins un fournisseur de solution industrielle, avec lequel l’équipe est en discussion pour réaliser des tests. En montrant une version pleinement fonctionnelle au Salon de la Recherche et de l’Innovation d’Orange, l’équipe entend convaincre davantage de partenaires. “Cette étape est primordiale pour nous donner de la visibilité, tant du côté opérationnel auprès d’acteurs comme les acteurs qui déploient des infrastructures cloud, que des développeurs de solutions IoT, Computer Vision, etc. Nous voulons travailler avec des partenaires pour tester la robustesse industrielle de DE Facto, mais aussi l’adhésion à notre modèle de déploiement, en rupture complète avec ce qui se fait actuellement dans l’industrie.”

—-

* Cette démonstration est dirigée par Yvan Picaud, Responsable de Programme de Recherche autour de l’industrie du futur chez Orange, Nabil Ditini, en charge du projet Wireless Factory au sein de ce programme de Recherche, Ivan Meriau, Chef de projet chez Orange et à l’Institut de Recherche b<>com sur le projet Supra, et Stéphane Tuffin, Responsable de Programme de Recherche sur la Qualité de Service Réseau.

A lire aussi sur Hello Future

Mot de l’innovation : cœur de réseau

Découvrir
Un homme d'affaires au téléphone

Les réseaux privés mobiles en route vers la 5G

Découvrir

5G Stand Alone : une boite à outils encore plus flexibles

Découvrir

Conduite en toute sécurité à bord de voitures de plus en plus autonomes

Découvrir

L’innovation d’Orange prépare les usages les plus exigeants de la 5G

Découvrir

Avec la 5G, des expériences XR de plus en plus inclusives et accessibles à tous

Découvrir